Catégories
Europe actualité

Vestager refuse de passer à l'indemnisation des passagers aériens «c'est votre droit, point final»

Margrethe VestagerVice-présidente exécutive pour une Europe digne de l'ère numérique

La Commission européenne a subi des pressions soutenues de la part des compagnies aériennes et de certains États de l'UE pour assouplir les dispositions de la législation de l'UE sur les droits des passagers aériens. Aujourd'hui, la vice-présidente exécutive pour une Europe digne de l'ère numérique, Margrethe Vestager, a clairement indiqué que les droits à indemnisation resteraient, écrit Catherine Feore.

Aujourd'hui (13 mai), la Commission présente un ensemble de lignes directrices et de recommandations visant à aider les États de l'UE à lever progressivement les restrictions de voyage et à permettre aux entreprises touristiques de rouvrir. Le paquet vise à aider le secteur du tourisme de l'UE à se remettre de la pandémie, en soutenant les entreprises et en veillant à ce que l'Europe continue d'être la première destination pour les visiteurs.

En vertu des règles de l'UE, les voyageurs ont le droit de choisir entre des bons ou un remboursement en espèces pour les billets de transport annulés (avion, train, bus / autocar et ferry) ou des voyages à forfait. Tout en réaffirmant ce droit, la recommandation de la Commission vise à rendre les bons d'échange une alternative plus attrayante au remboursement des voyages annulés, ce qui a également pesé lourdement sur les voyagistes.

Pour les rendre attractifs, la Commission a déclaré que les bons volontaires devraient être protégés contre l'insolvabilité de l'émetteur, avec une période de validité minimale de 12 mois, et être remboursables après un an au maximum, s'ils ne sont pas remboursés. Ils ont suggéré que les bons pouvaient également être transférés à un autre voyageur.

En réponse à une question, Vestager a déclaré qu'elle comprenait que certaines personnes voudraient conserver le droit à une compensation monétaire: «Si vous avez perdu votre emploi, si c'est tout votre budget de vacances pour voyager qui se trouve dans ces billets, vous ne pouvez plus utiliser, alors vous avez besoin d'un remboursement. Et c'est pourquoi nous disons que c'est votre droit, point final. »

Vestager a déclaré que la Commission avait envoyé des lettres aux États membres qui enfreignaient ce principe. Dans un premier temps, elle a déclaré que ce serait la première étape vers une procédure d'infraction, qui a ensuite été qualifiée par la commissaire aux transports, Adina Valean, en réponse à une question qu'elle a dite: «Je ne sais pas ce que ma collègue a dit. Ce n'est pas une lettre d'infraction. Appelons ça… une lettre d'encouragement. Mon intention est de l'envoyer à tous les États membres. » Dans un tweet ultérieur, Vestager a tweeté: «C'était mon malentendu sur le statut de la lettre qui sort aujourd'hui. Je suis désolé d'avoir causé de la confusion. »

La colère des compagnies aériennes

Les compagnies aériennes ont réagi en condamnant ce qu'elles ont décrit comme un manque de leadership.

"Alors que les passagers ont un droit clair au remboursement de leurs billets, nous pensons que les bons remboursables, ou un remboursement différé, représentent un compromis juste et raisonnable compte tenu de la situation de liquidité sans précédent à laquelle les compagnies aériennes sont actuellement confrontées", a déclaré Thomas Reynaert, directeur général de Airlines4Europe.

Les compagnies aériennes européennes ont exhorté la Commission européenne à proposer une modification d'urgence du règlement 261/2004 sur les droits des passagers à l'appui des bons de voyage remboursables, ou un remboursement retardé des billets, au lieu de la période de remboursement actuelle de sept jours.

Le secteur estime que les remboursements en espèces pourraient s'élever à 9,2 milliards d'euros fin mai. Ils affirment que le règlement doit être modifié et qu'il n'a jamais été conçu pour faire face aux annulations massives causées par une pandémie mondiale.

commentaires

Commentaires Facebook

Mots clés: droits des passagers aériens, coronavirus, COVID-19, en vedette, image complète, Vestager

Catégorie: A Frontpage, Economy, EU, EU, Commission européenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *