Catégories
Europe actualité

The Brief – Les relations UE-Afrique dans un monde post-COVID – EURACTIV.fr

L'un des derniers actes de la Commission européenne avant la pandémie de coronavirus a été de publier son document de stratégie sur les futures relations UE-Afrique. De telles considérations géopolitiques semblent être un souvenir lointain, mais elles reviennent au premier plan.

Vendredi (12 juin), les négociateurs de la Commission et de la communauté africaine, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ont confirmé que les pourparlers sur un accord de coopération commerciale et politique visant à remplacer l'accord de Cotonou, vieux de vingt ans, étaient sur le point de s'achever.

"Nous nous rapprochons de plus en plus de la ligne d'arrivée", a déclaré Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux.

Deux années de préparation, les pourparlers n'ont pas été faciles. Pour beaucoup, l’ACP en tant qu’institution est une relique lourde et inefficace du passé, et le négociateur en chef de l’Union africaine pour l'après-Cotonou, Carlos Lopes, est l'un des principaux défenseurs d'un pacte commercial et politique d'un continent à l'autre.

Il y a encore beaucoup de points de friction. Les capitales européennes sont encore divisées sur l'opportunité d'offrir des conditions plus généreuses ou plus strictes en matière de migration, des voies de migration légales et de réadmission pour les demandeurs d'asile déboutés et les migrants économiques.

Cependant, il existe généralement un terrain d'entente sur la nécessité d'accroître le commerce UE-Afrique et intra-africain, ainsi que les investissements européens.

Pour le moment, le nombre de cas de COVID-19 en Afrique reste faible, notamment par rapport à l'Europe. La plupart des dirigeants africains ont adopté très tôt des mesures de verrouillage strictes, et la plupart d'entre elles sont toujours en place.

Comme en Europe, les mesures de verrouillage du continent auront un coût économique lourd auquel, contrairement à l'Europe, la plupart des trésors africains sont mal équipés pour y faire face.

La Chine a utilisé la pandémie COVID-19 pour consolider sa position diplomatique en Afrique, en envoyant des fournitures de matériel médical et technologique. Les États-Unis, quant à eux, sont devenus encore plus isolationnistes. L'administration Trump propose un pacte commercial au Kenya, mais souhaite supprimer son accord tarifaire commercial existant pour les exportations de la plupart des autres pays africains.

Cela laisse beaucoup de place et d'opportunité à l'Europe pour renforcer un partenariat stratégique d'égal à égal avec l'Afrique.

L'effondrement des prix du pétrole offre à l'Europe l'occasion d'aider les pays africains à se tourner vers les énergies renouvelables.

Pendant ce temps, la chute des prix du cuivre et d'autres matières premières, dont une grande partie est exportée pour alimenter la fabrication chinoise, poussera de nombreux gouvernements africains à réexaminer leurs modèles économiques.

Il y a aussi, comme le souligne Andrew Lebovich au Conseil européen des relations étrangères, un intérêt croissant des pays européens pour la délocalisation de la production de biens, lui-même une chance de soutenir le type de production industrielle en Afrique que veulent les dirigeants les plus ambitieux du continent. poursuivre.

Dans les jours qui ont précédé le COVID, les responsables de la Commission ont déclaré que le sommet UE-Union africaine (UA) en octobre était le moment de convenir formellement d'une nouvelle "stratégie globale avec l'Afrique". De gros morceaux du plan pré-COVID peuvent maintenant être obsolètes, mais ce partenariat pourrait et devrait devenir réalité.

Le Roundup

Pour rester à jour sur tout ce qui concerne le coronavirus à travers les capitales, n'hésitez pas à consulter la compréhension d'EURACTIVaperçu complet, qui est régulièrement mis à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias.


Les partisans du rail soulignent que Bruxelles a tout ce qu'il faut pour le hub de train de nuit européen. Toujours à Bruxelles, des interprètes indépendants dénoncent les offres «humiliantes» des institutions européennes alors que les conséquences de la pandémie frappent durement le personnel.

Parallèlement, les parties prenantes analysent l’impact que le nouvel outil de la concurrence de la Commission «adapté à l’ère numérique», qui sera présenté d’ici la fin de 2020, aura sur le marché de l’UE.

Six mois plus tard, l'Allemagne a remis cette semaine à l'exécutif européen son plan national énergie et climat plein de nouvelles promesses audacieuses et parfois douteuses. Au Royaume-Uni, le Pays de Galles a été choisi comme site de la dernière méga-usine de batteries.

Pour la première fois, l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a accordé cette semaine une certification mondiale pour les avions électriques.

En France, les défenseurs des droits humains ont révélé l'ampleur de la discrimination, tandis que les ONG allemandes exigent que l'agenda des femmes, de la paix et de la sécurité soit au cœur de la politique gouvernementale.

Un rapport indépendant a indiqué avoir mis en évidence de graves lacunes dans le sauvetage de la Grèce, affirmant qu'il avait des stratégies inadéquates et a poursuivi un ajustement budgétaire dommageable.

La ministre espagnole de l'économie, Nadia Calviño, s'est vantée de son "rôle clé" dans la préparation de la réponse de l'Eurogroupe à la crise du COVID-19, alors que les ministres des finances de la zone euro se préparent à choisir un nouveau président.

Fraîchement sortis du bloc, les chefs d'entreprise britanniques ont averti qu'ils étaient dirigés vers un Brexit sans accord auquel ils n'étaient pas préparés, car les négociateurs de l'UE et du Royaume-Uni durcissent leurs positions, tandis que l'espoir de l'UE en Macédoine du Nord s'efforce de choisir une date pour les élections générales au milieu d'un pic COVID-19.

Attention…

  • Conseil des affaires étrangères
  • Boris Johnson s'entretient avec la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen

Les vues sont celles de l'auteur

(Sous la direction de Zoran Radosavljevic)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *