Catégories
Europe actualité

Protéger la biodiversité en promouvant la gestion environnementale et la circularité dans le secteur de l'alimentation et des boissons – EURACTIV.fr

2020 était censé être une «super année pour la nature et la biodiversité», culminant avec une conférence mondiale prévue pour établir un «cadre pour la biodiversité après 2020». La pandémie de COVID-19 a, naturellement, mis un frein à ces plans et, comme presque tout le reste, tous les événements majeurs ont été reportés à l'année prochaine.

Néanmoins, le thème de 2020 pour la Journée mondiale de l'environnement des Nations Unies reste à juste titre la biodiversité.

Bien que les événements puissent être reportés, la protection de la biodiversité ne le peut pas. La biodiversité a diminué à un rythme alarmant ces dernières années. Selon la stratégie de l'UE pour la biodiversité récemment publiée, au cours des quatre dernières décennies, les populations mondiales d'espèces sauvages ont chuté de 60%.

Environ 20% de la surface végétalisée de la Terre montre une tendance à la baisse persistante de la productivité, principalement en raison de l’utilisation des terres et de l’eau et des pratiques de gestion.

Chez Suntory Beverage and Food Europe (SBFE), nous nous soucions profondément de notre planète. Notre entreprise étant soutenue par des ressources inestimables telles que l’eau et les produits agricoles, il est de notre responsabilité de nous engager dans des pratiques commerciales durables à travers la promotion de la gestion environnementale conformément à notre mission de travailler «en harmonie avec les hommes et la nature».

Pour ce faire, nous réduisons notre empreinte environnementale, achetons notre eau et nos ingrédients à partir de sources durables, restaurons des sources d'eau naturelles et protégeons la faune et les habitats naturels. Cela représente notre vision «Grandir pour le bien».

Dans le cadre de cette vision, nous nous concentrons sur la réduction des émissions de carbone dans la région et avons fixé des objectifs scientifiques que nous sommes en voie d'atteindre d'ici 2030. En France, par exemple, nous avons déjà réduit nos émissions de CO2 de 35% par litre de boissons produites au cours des 10 dernières années, avec l'objectif d'atteindre la neutralité carbone dans nos 4 usines d'ici la fin de 2020.

Nous sommes également sur la bonne voie pour réduire l'eau de 15% dans toutes nos usines de production d'ici 2030, tout en nous engageant dans des projets de conservation de l'eau tels que les Gardiens de Júcar en Espagne. En décembre dernier, nous avons acheté un arbre pour chaque employé de la SBFE grâce à un partenariat avec l'organisation non gouvernementale franco-équatorienne Ishpingo, afin de reconstituer 10 hectares de précieuse forêt amazonienne.

Plus de 90% de la perte de biodiversité provient de l'extraction des ressources et du traitement des matériaux, des combustibles et des aliments. Nous saluons donc les ambitions de la stratégie de la Commission européenne pour un accord vert et de ses initiatives connexes, en particulier le plan d’action pour l’économie circulaire.

La transition vers une économie circulaire a un énorme potentiel pour aider l'Europe à atteindre la neutralité climatique d'ici 2050 et découpler la croissance économique de l'utilisation des ressources, tout en contribuant à lutter contre la pollution et à restaurer la biodiversité.

Chez SBFE, nous intégrons les principes de l'économie circulaire dans notre modèle d'entreprise, en adoptant des engagements de développement durable difficiles mais essentiels, notamment:

  • Viser à atteindre Bouteilles en plastique 100% durables d'ici 2030, en passant à des matériaux recyclés et à base de plantes, et en abandonnant complètement le plastique vierge à base de combustibles fossiles. Cela comprend l'utilisation d'un minimum de 50% de plastique recyclé dans nos bouteilles d'ici 2025.
  • Explorer les emballages réutilisables, ainsi que les sources innovantes et alternatives de matériaux, telles que les boissons pour sportifs et les gels sans plastique enrobés dans une couche extérieure d'algues comestibles. Dans ce contexte, nous attendons avec intérêt le prochain cadre législatif de la Commission pour les plastiques biosourcés, car notre secteur a besoin de certitude pour pouvoir investir dans des matériaux alternatifs.
  • Veiller à ce que notre emballage soit 100% recyclable d'ici 2025 permettre le recyclage bouteille à bouteille et investir dans des campagnes de recyclage axées sur le consommateur pour encourager de meilleurs comportements.
  • Réduire le gaspillage alimentaire de la production de 50% d'ici 2030 et 0% de déchets mis en décharge de nos usines.

Dans ce contexte, nous saluons l'appel de la Commission pour plus de contenu recyclé dans les emballages et soutenons le plan visant à renforcer les exigences essentielles afin d'améliorer la conception pour un recyclage de haute qualité. Dans la prochaine législation sur les emballages, l'UE devrait offrir davantage d'incitations aux consommateurs et aux entreprises pour augmenter et optimiser le recyclage et la collecte.

Pour que la Commission estime que «moins de déchets et plus de valeur», de nouvelles technologies de recyclage innovantes sont essentielles. À cette fin, nous avons établi un partenariat avec la société française Carbios, qui a développé une nouvelle enzyme capable de dépolymériser biologiquement tous les déchets plastiques PET, suivie d'un recyclage extrêmement efficace dans de nouvelles bouteilles.

Alors que les processus mécaniques existants permettent uniquement de recycler certains plastiques, le processus de recyclage de Carbios – le premier du genre – permet de recycler tout le plastique. Cette nouvelle technologie amorce une véritable transition vers une économie circulaire qui peut mieux empêcher la pollution plastique de nuire à nos océans et à notre planète.

Nous ne pouvons pas dire que la pandémie de COVID-19 n'a pas affecté nos opérations ou les marchés dans lesquels nous opérons. En effet, certains commentateurs et entreprises pourraient soutenir que l'économie doit être corrigée avant de se concentrer sur ces questions.

Inversement, nous pensons que plus l'ambition et les actions sont nécessaires, nous saluons donc fermement le plan de relance de la Commission reconnaissant l'importance de promouvoir la circularité dans une économie post-corona.

L’économie circulaire est essentielle pour atteindre les objectifs de neutralité climatique de l’UE tout en créant des emplois, une économie durable et en restaurant la biodiversité. Chez SBFE, nous nous engageons à jouer notre rôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *