Catégories
Europe actualité

Projets régionaux avec la Russie et l'Azerbaïdjan mis en œuvre malgré l'impact de la pandémie

BAKU, Azerbaïdjan, 11 juin

Tendance:

Le développement positif de la coopération entre la Russie et l'Azerbaïdjan ne doit être affecté par aucun processus, y compris la pandémie, a déclaré l'ambassadeur de la Fédération de Russie auprès de la République d'Azerbaïdjan Mikhaïl Bocharnikov.

Bocharnikov répondait à la question de l'agence de presse Trend sur les risques possibles dans le développement de projets régionaux dans la région de la mer Caspienne qui ne sont pas exclus en raison de la concurrence économique entre les États-Unis et la Chine et les conséquences de COVID-19.

En conséquence, la mise en œuvre de projets régionaux clés avec la participation de la Russie et de l'Azerbaïdjan, ainsi que les approches des parties aux questions d'intérêt mutuel ne seront pas soumises aux changements, indépendamment de l'impact de la pandémie et d'autres facteurs externes.

Abordant les questions de sécurité et les projets régionaux dans lesquels la Russie et l'Azerbaïdjan sont impliqués, en particulier dans la région de la mer, l'ambassadeur de Russie en Azerbaïdjan a souligné que les fonctions de la stratégie commune des parties étaient reflétées dans la Convention sur le statut juridique des la mer Caspienne, signée par cinq pays caspiens en août 2018.

"Le processus d'élaboration de ce document est en cours depuis une vingtaine d'années", a ajouté l'ambassadeur de Russie.

Le texte de cette convention énonce les principales dispositions tenant compte des intérêts et des questions de sécurité de toutes les parties concernées, y compris l'utilisation pacifique de la mer Caspienne, assurant un équilibre stable des armements, l'absence des forces armées de pays tiers dans le Mer Caspienne et un certain nombre d'autres paramètres clés visant à assurer la sécurité et à développer la coopération entre les pays de la mer Caspienne.

Dans son discours, Bocharnikov a également souligné les priorités de la politique étrangère de la Fédération de Russie.

"Les priorités de notre politique étrangère sont absolument transparentes, à savoir le renforcement de la confiance, la lutte contre les menaces communes, l'élargissement de la coopération commerciale et économique et l'élargissement des contacts dans le domaine humanitaire et culturel", a déclaré M. Bocharnikov, soulignant le niveau élevé des relations bilatérales entre la Russie et Azerbaïdjan.

Dans sa question, Trend a également souligné que les conflits non résolus, en particulier le conflit Arménie-Azerbaïdjan Nagorno-Karabakh, présentent des risques potentiels de déstabilisation de la situation dans la région.

À son tour, l'ambassadeur a souligné qu'en utilisant tous les outils politiques et diplomatiques et son autorité internationale, la Russie s'efforce de renforcer le rôle de l'ONU en tant que centre de la politique mondiale.

"Compte tenu du rôle assigné aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies dans la Charte de cette organisation, le président russe Vladimir Poutine a présenté au début de l'année une initiative visant à organiser un sommet des chefs d'État et de gouvernement de les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies doivent examiner l'ensemble des tâches nécessitant des solutions au plus haut niveau, y compris des mesures pour renforcer la confiance et réduire le danger militaire, ainsi que les problèmes dans tous les domaines liés à la sécurité dans le monde », a déclaré Bocharnikov. «Tous les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont soutenu cette initiative.»

À cet égard, on s’attend à ce que la question de la mise en œuvre des quatre résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies concernant le règlement du conflit du Haut-Karabakh reçoive un nouvel élan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *