Catégories
Europe actualité

L'UE exhorte les États-Unis à reconsidérer leur décision de rompre les liens avec l'OMS

L'Union européenne a exhorté les États-Unis samedi à reconsidérer sa décision de rompre les liens avec l'Organisation mondiale de la santé sur sa gestion de la pandémie de coronavirus, rapporte Trend citant Reuters.

«Face à cette menace mondiale, le moment est venu de renforcer la coopération et de trouver des solutions communes. Les actions qui affaiblissent les résultats internationaux doivent être évitées », a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et Josep Borrell, le plus haut diplomate de l'UE, dans un communiqué.

"Dans ce contexte, nous exhortons les États-Unis à reconsidérer leur décision annoncée", ont-ils déclaré un jour après que le président Donald Trump a annoncé cette décision, accusant l'agence des Nations Unies de devenir une marionnette de la Chine.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a également condamné cette décision et a promis des pourparlers intensifs avec Washington sur la question.

La décision est "le mauvais signal au mauvais moment", a déclaré Maas au groupe de médias allemand Funke. Le nombre d'infections continuant d'augmenter dans le monde, "nous ne pouvons pas abattre la digue au milieu d'une tempête", a-t-il déclaré.

L'UE a lancé des appels en faveur d'un réexamen de la réponse internationale à la pandémie de coronavirus, y compris les performances de l'agence des Nations Unies.

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a défendu l'agence contre les critiques acharnées de Trump, a promis un examen de ses performances après la fin de la pandémie.

Le mois dernier, Trump a suspendu le financement de l'organisation de 194 membres, puis dans une lettre du 18 mai, l'OMS a donné 30 jours pour s'engager dans des réformes.

S'exprimant vendredi à la Maison Blanche, Trump a déclaré que des responsables chinois avaient fait pression sur l'OMS pour "induire le monde en erreur".

La décision de quitter l'organisme basé à Genève intervient au milieu des tensions croissantes entre Washington et Pékin à propos de l'épidémie de coronavirus. Le virus est apparu pour la première fois dans la ville chinoise de Wuhan à la fin de l'année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *