Catégories
Europe actualité

L'UE et le Japon s'engagent à éviter les «barrières inutiles» en période de COVID-19 – EURACTIV.fr

Les dirigeants de l'UE et du Japon ont convenu mardi 26 mai d'éviter les «restrictions de voyage et d'exportation inutiles» pour contrer la pandémie de COVID-19 et de travailler ensemble pour défendre le multilatéralisme.

Les relations de l'UE avec le Japon se sont renforcées ces dernières années, face à la confrontation entre la Maison Blanche dirigée par Donald Trump et la rivalité croissante avec la Chine.

Tokyo est devenue l'alliée la plus proche de l'UE dans la défense du multilatéralisme et des relations commerciales équitables et les deux pays ont signé un accord de partenariat économique, en vigueur depuis le 1er février 2019.

Après une téléconférence avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré que "nous avons au Japon un partenaire très fort" pour défendre le multilatéralisme.

"La solidarité mondiale, la coopération et le multilatéralisme sont plus que jamais nécessaires pour vaincre le coronavirus et assurer la reprise économique", a écrit sur Twitter la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a également participé à la réunion.

Les deux partenaires ont convenu que toute mesure adoptée pour contenir la pandémie doit être "ciblée, proportionnée, transparente, temporaire et conforme aux règles de l'Organisation mondiale du commerce afin de ne pas créer d'obstacles inutiles au commerce ou de perturbation des chaînes d'approvisionnement mondiales".

Leur déclaration a insisté pour s'abstenir d'imposer «des restrictions inutiles aux voyages et aux exportations».

L'UE et le Japon uniront leurs forces pour défendre cette position lors de la réunion du G7 que les États-Unis organiseront cet été.

Le président Trump a déclaré qu'il envisageait d'accueillir des dirigeants à Camp David en juin, lors de ce qui serait le premier sommet physique organisé depuis la propagation de la crise des coronavirus dans le monde.

Michel a déclaré que le G7 devrait développer une stratégie commune pour sortir de la récession.

En outre, les économies les plus industrialisées devraient envoyer "un signal très fort" sur la prise en compte de l'impact du changement climatique sur le commerce mondial, a-t-il déclaré.

L'UE et le Japon ont également convenu que le futur vaccin COVID-19 devait devenir «un bien commun mondial».

À cet égard, Michel a déclaré que le G7 devrait adopter une approche commune en ce qui concerne l'accès au vaccin et éviter la concurrence «négative» pendant la phase de développement et de test.

(Édité par Zoran Radosavljevic)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *