Catégories
Europe actualité

L'UE discute de l'allégement de la dette de l'Afrique – EURACTIV.fr

Les pays de l'UE discuteront d'une demande d'allégement de la dette de cinq pays du Sahel dans le cadre des efforts pour les aider à faire face au coronavirus, a déclaré le chef du Conseil européen Charles Michel mardi 28 avril.

Après des entretiens vidéo avec les dirigeants des pays du «G5 Sahel» – Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad – Michel a déclaré que la communauté internationale devait faire plus pour aider l'Afrique à lutter contre la pandémie.

Michel a déclaré que le G5, dont la région est en première ligne d'une attaque de près de huit ans par des islamistes armés, avait demandé l'annulation de la dette extérieure.

"Nous avons convenu d'avoir ce débat avec les États membres (de l'UE), avec nos partenaires internationaux – le FMI en particulier", a déclaré Michel aux journalistes après les pourparlers.

L'Afrique est considérée comme particulièrement vulnérable à la pandémie, les experts craignant que la faiblesse des systèmes de santé du continent ne soit pas en mesure de freiner la propagation du virus.

Sur le plan économique, l'effondrement de la demande de minéraux et de tourisme combiné à l'effet des fermetures pour ralentir la contagion devrait briser les économies africaines.

Michel a noté que l'allégement de la dette de l'Afrique n'était pas un nouveau débat, mais a déclaré que l'impact économique potentiellement dévastateur du coronavirus l'a remis à l'ordre du jour.

"Je pense qu'il y a une question légitime, comment est-il possible de soutenir les pays africains en ouvrant ce débat politique sur l'allégement de la dette", a-t-il déclaré.

Le FMI s'attend à ce que le PIB de l'Afrique diminue de 1,6% en 2020 – son pire résultat jamais enregistré – tandis que la Banque mondiale a averti que la région pourrait entrer dans sa première récession en 25 ans.

Le groupe du G20 des plus grandes économies du monde a convenu plus tôt ce mois-ci de suspendre le paiement de la dette des pays les plus pauvres du monde, dont beaucoup se trouvent en Afrique.

Le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, a tweeté que le bloc avait annoncé "194 millions d'euros supplémentaires" pour les forces de sécurité du G5 ainsi que pour la fourniture de services de base dans les zones fragiles.

Il n'a donné aucun autre détail sur le financement, le calendrier ou s'il s'agissait de nouveaux fonds ou de fonds redirigés d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *