Catégories
Europe actualité

L'UE annonce une aide COVID-19 pour les Balkans et ses voisins orientaux après les critiques – EURACTIV.fr

L'UE a annoncé lundi 30 mars près de 40 millions d'euros pour aider les pays des Balkans occidentaux à lutter contre le coronavirus, après que Bruxelles a été critiquée pour ne pas en faire assez pour ses voisins.

Un montant supplémentaire de 140 millions d'euros a été annoncé pour les pays «partenaires orientaux» de l'Union européenne – l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine.

Ces mesures interviennent alors que l'UE cherche à riposter dans une bataille publicitaire avec la Chine et la Russie, qui ont fait preuve de leurs gestes de soutien aux pays aux prises avec la crise du COVID-19.

Dans les Balkans occidentaux, 38 millions d'euros iront aux gouvernements pour couvrir les besoins de santé immédiats: quatre millions chacun pour l'Albanie et la Macédoine du Nord, sept millions pour la Bosnie-Herzégovine, trois millions pour le Monténégro et cinq millions pour le Kosovo.

La tranche la plus importante – 15 millions d'euros – ira à la Serbie, le pays le plus touché de la région, tandis que quelque 374 millions d'euros de financements existants seront réaffectés pour aider à amortir l'impact économique de l'épidémie.

«Ce sont des moments très difficiles non seulement pour l'UE, mais aussi pour nos pays partenaires. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour atténuer l’impact de l’épidémie de coronavirus sur les vies humaines et les moyens de subsistance », a déclaré le commissaire à l’élargissement de l’UE, Oliver Varhelyi, dans un communiqué.

Les pays des Balkans occidentaux seront désormais également autorisés à participer à un programme d'achat conjoint de l'UE pour acheter des équipements médicaux de protection tels que des masques pour le personnel hospitalier.

Cette décision fait suite à la colère suscitée par la décision prise précédemment par l’UE de restreindre les exportations d’équipements de protection vers des pays extérieurs à l’UE.

Les pays pauvres des Balkans, dont la plupart sont en pourparlers pour rejoindre l'UE, craignent d'être abandonnés.

Le président de la Serbie, Aleksandar Vučić, a fustigé le «conte de fées» de la solidarité européenne et a plutôt fait l'éloge de la Chine, qui a lancé une campagne d'influence dans la région ces dernières années.

Les Chinois sont "les seuls à pouvoir nous aider", a déclaré le leader de la Serbie, où la télévision publique a largement couvert l'arrivée de l'aide et de l'équipement chinois.

Depuis lors, les responsables de l'UE ont couru pour souligner leur montant déjà important d'investissement dans les soins de santé en Serbie – plus de 450 millions d'euros d'aide et de prêts au cours des 20 dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *