Catégories
Europe actualité

Les dirigeants de Visegrad se rencontrent pour la première fois face à la crise des virus – EURACTIV.fr

Masques et gants seront à l'ordre du jour lorsque les premiers ministres de quatre anciens pays communistes tiendront jeudi 11 juin la première grande réunion en face à face des dirigeants européens depuis la crise des coronavirus.

Les dirigeants tchèque, hongrois, polonais et slovaque devraient discuter du fonds de récupération post-virus de 750 milliards d'euros de l'UE au grand château néo-gothique Lednice de la République tchèque.

On pense que c'est la première fois que plus de deux dirigeants européens se rencontrent en personne après les blocages.

Les premiers ministres des pays dits de Visegrad-four (V4) souhaitent une position commune sur le fonds massif avant le sommet du Conseil européen du 19 juin, qui se tiendra par vidéoconférence.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš, dont le pays assure la présidence tournante du V4, a émis des réserves sur le plan, arguant qu'il favorise les membres enclins à accumuler des dettes excessives comme l'Italie ou l'Espagne.

"Les critères du fonds de relance sont adaptés aux pays qui n'ont pas été aussi responsables en termes de dette, de discipline budgétaire ou de chômage", a déclaré Babiš aux journalistes après des entretiens avec son homologue slovaque plus conciliant, Igor Matovič, à Prague la semaine dernière.

À l'exception de la Pologne, qui a récemment connu une augmentation des matrices de COVID-19, les pays du V4 ont bien réussi dans la lutte contre le virus avec des restrictions opportunes.

Mais la porte-parole du gouvernement tchèque, Jana Adamcova, a déclaré à l'AFP que les dirigeants devront toujours respecter les règles de santé.

«Ils devront porter des masques et respecter les mesures habituelles, comme tout le monde», a-t-elle déclaré.

«Et ils devront garder la distance lors de la conférence de presse.»

"Je suppose qu'ils porteront des gants pour les poignées de main", a-t-elle ajouté.

Les journalistes couvrant l'événement devront également porter des masques faciaux. Ils seront servis de désinfectant à côté de collations.

Non aux quotas de migrants

D'autres questions comprennent le budget de l'Union européenne pour 2021-2027, l'ouverture des frontières et du tourisme, ainsi que les migrations.

La semaine dernière, les ministres de l'Intérieur du V4 et leurs homologues des pays baltes et de Slovénie ont envoyé une lettre conjointe à Bruxelles rejetant les quotas obligatoires pour la distribution des migrants.

"Nous avons clairement dit que nous offrons toute sorte d'aide pour protéger les frontières extérieures de l'UE, mais nous rejetons fondamentalement les délocalisations obligatoires", a souligné le ministre tchèque de l'Intérieur, Jan Hamáček.

Il a ajouté que l'Autriche et le Danemark avaient également rejoint l'initiative, envoyant des lettres séparées à Bruxelles alors que la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, travaille sur une nouvelle politique d'asile et de migration pour le bloc.

"Je suis heureux qu’après l’expérience du précédent débat sur les quotas, nous ayons constitué une forte coalition de pays les rejetant", a ajouté Hamáček.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *