Catégories
Europe actualité

L'enquête #OLAF révèle une fraude au financement de la recherche en #Grèce

La protection du budget de l'UE prévu pour la recherche a toujours été particulièrement importante pour l'Office européen de lutte antifraude (OLAF). Une fraude complexe impliquant une scientifique grecque et son réseau de chercheurs internationaux a été découverte par des enquêteurs de l'OLAF.

L'affaire concerne une subvention d'environ 1,1 million d'euros de l'Agence exécutive du Conseil européen de la recherche (ERCEA) à une université grecque. L'argent était destiné à financer un projet de recherche dirigé par un jeune scientifique prometteur, dont le père était employé à l'université en question. Le projet impliquerait un réseau de plus de 40 chercheurs du monde entier sous la direction du scientifique grec.

L'OLAF a commencé à se méfier lorsqu'il a découvert comment les chercheurs internationaux seraient payés. Les chèques ont été émis au nom de chercheurs individuels mais ont ensuite été déposés dans des comptes bancaires avec plusieurs bénéficiaires. Les soupçons ont augmenté lorsqu'il est apparu que les chèques avaient été déposés personnellement dans les comptes bancaires par le scientifique principal.

L’équipe d’enquête de l’OLAF a décidé de procéder à un contrôle sur place dans l’université en question. Malgré les tentatives du chercheur principal d'entraver l'enquête, et avec l'aide des autorités répressives nationales grecques qui ont donné accès aux comptes bancaires et aux propres enquêtes médico-légales numériques de l'OLAF, l'OLAF a pu reconstituer la véritable histoire de la fraude.

Des preuves tangibles ont été trouvées, qui prouvaient que la scientifique principale avait ouvert les comptes bancaires utilisés pour «payer» les chercheurs internationaux et s'était fait co-bénéficiaire des comptes afin d'avoir accès à l'argent. L'OLAF a suivi les pistes financières et a pu prouver que des sommes importantes avaient été retirées en espèces par le scientifique ou transférées sur son compte privé. Un certain nombre de chercheurs qui auraient participé au projet de recherche ont été contactés par l'OLAF. Aucun d’entre eux ne savait que leur nom était lié au projet ou n’avait aucune connaissance des comptes bancaires ouverts à leur nom ou des paiements qui y avaient été effectués.

Le directeur général de l'OLAF, Ville Itälä, a déclaré: «Cette enquête démontre une fois de plus l'importance de pouvoir accéder aux dossiers bancaires pour lutter efficacement contre la fraude. L’ampleur et la portée du réseau de chercheurs qui auraient participé à ce projet ont posé un véritable défi aux enquêteurs de l’OLAF. Leur capacité à accéder et à vérifier les comptes créés pour payer prétendument des chercheurs du monde entier a été un élément essentiel pour aller au fond de cette tentative de fraude au budget de l'UE – et cela aurait pu avoir des effets néfastes importants sur la réputation de la bonne foi des chercheurs dont les noms étaient exploités dans le cadre de la tentative de fraude. »

L'enquête s'est terminée en novembre de l'année dernière avec des recommandations à l'ERCEA de récupérer environ 190 000 euros (la part de la subvention de 1,1 million d'euros prétendument versée aux chercheurs internationaux) ainsi qu'aux autorités nationales pour engager une procédure judiciaire contre les personnes impliquées.

Mission, mandat et compétences de l'OLAF

La mission de l'OLAF est de détecter, enquêter et arrêter la fraude sur les fonds de l'UE.

L'OLAF remplit sa mission en:

  • Mener des enquêtes indépendantes sur la fraude et la corruption impliquant des fonds de l'UE, afin de garantir que tout l'argent des contribuables de l'UE atteigne des projets qui peuvent créer des emplois et de la croissance en Europe;
  • contribuer au renforcement de la confiance des citoyens dans les institutions de l'UE en enquêtant sur les fautes graves commises par le personnel de l'UE et les membres des institutions de l'UE, et;
  • élaborer une solide politique antifraude de l'UE.

Dans sa fonction d'enquête indépendante, l'OLAF peut enquêter sur des questions relatives à la fraude, à la corruption et à d'autres infractions portant atteinte aux intérêts financiers de l'UE concernant:

  • Toutes les dépenses de l'UE: les principales catégories de dépenses sont les Fonds structurels, la politique agricole et rurale;
  • fonds de développement, dépenses directes et aide extérieure;
  • certains domaines des recettes de l'UE, principalement les droits de douane, et;
  • soupçons de faute grave de la part du personnel de l'UE et des membres des institutions de l'UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *