Catégories
Europe actualité

Le sauvetage de South African Airways coûterait cher, selon un plan

Le gouvernement sud-africain devrait trouver au moins 10 milliards de rands (580 millions de dollars) dans de nouveaux fonds de sauvetage s'il veut sauver South African Airways (SAA) avec la plupart de ses routes intactes, a montré un plan de sauvetage tardif, selon des rapports de tendance citant Reuters.

Les fragilités de longue date de la SAA, détenue par l'État, ont été exacerbées par la pandémie de COVID-19, qui a plongé même des compagnies aériennes auparavant rentables dans une situation financière difficile.

La SAA a suspendu les vols commerciaux de passagers en mars, lorsque le gouvernement a imposé l’une des interdictions les plus strictes en Afrique contre les coronavirus.

Les efforts de sauvetage ont fait l'objet de violentes querelles entre le gouvernement, qui veut que SAA soit conservée comme un actif national, et les administrateurs qui ont repris la compagnie aérienne en décembre après près d'une décennie de pertes financières.

Le plan de restructuration des administrateurs a proposé mardi le financement du gouvernement ou la levée de fonds pour une injection de fonds de roulement d'environ 2,8 milliards de rands, 2,2 milliards de rands pour les licenciements, 3 milliards de rands pour les billets non volés, 600 millions de rands pour les créanciers concurrents généraux et 1,7 milliard de rands pour bailleurs.

Le ministère des Entreprises publiques a déclaré dans un communiqué qu'il évaluerait le plan et qu'il souhaitait voir «une compagnie aérienne nationale compétitive, viable et durable». Le ministère des Finances, qui a autorité sur le financement, n'a pas répondu à une demande de commentaire un jour férié.

Le financement envisagé dans le cadre du plan de restructuration s'ajoute aux 16,4 milliards de rands que le gouvernement a déjà mis de côté pour rembourser la dette garantie et les coûts du service de la dette de la SAA, ainsi que le coût du soutien de la SAA restructurée jusqu'à ce qu'elle devienne rentable.

<! –->
<! –

->




Un compte de résultat prévisionnel montre que SAA a enregistré des pertes de plus de 6 milliards de rands au cours des trois prochaines années.

Le plan était basé sur le maintien de la quasi-totalité des destinations africaines par SAA, trois des quatre liaisons intérieures et environ la moitié de ses destinations intercontinentales.

Il envisage de réduire considérablement le personnel et la flotte de la compagnie aérienne. Jusqu'à la fin du mois d'août, alors que de nombreuses restrictions de voyage devraient rester en vigueur, la SAA n'aurait besoin que d'environ 1 000 employés et six avions, contre environ 5 000 employés et 44 avions à son entrée en fonction.

Il accélérerait lentement les opérations, avec un effectif de 2 900 personnes et une flotte de 26 avions. Une telle réduction spectaculaire du personnel pourrait conduire à une confrontation avec les syndicats.

Les administrateurs ont déclaré avoir besoin du soutien du gouvernement et d'un engagement de financement d'ici le 15 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *