Catégories
Europe actualité

Le Premier ministre japonais étend l'état d'urgence à 7 autres préfectures

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a déclaré mercredi l'état d'urgence face à la pandémie de COVID-19 dans sept autres préfectures, dont Osaka et Aichi, élargissant la portée de la mesure au milieu d'une résurgence de la pandémie à travers le pays, rapporte Trend citant Xinhua.

Les préfectures nouvellement déclarées, y compris Tochigi au nord de Tokyo, Gifu au centre du Japon, Hyogo et Kyoto à l'ouest et Fukuoka au sud-ouest, resteront dans le statut jusqu'au 7 février.

S'exprimant lors d'une réunion du groupe de travail du gouvernement sur les coronavirus, Suga a déclaré qu'il ressentait un "fort sentiment de crise", ajoutant que les flambées de cas dans les zones urbaines doivent être freinées et empêchées de se propager à d'autres parties du pays.

Sous l'état d'urgence, les habitants des zones touchées seront priés de s'abstenir de faire des déplacements inutiles, et les restaurants et les bars seront priés de fermer avant 20h00.

Pendant ce temps, les entreprises sont encouragées à faire travailler leurs employés à domicile ou à échelonner leurs quarts de travail et à réduire le nombre d'employés dans leurs bureaux de 70%. Le nombre de spectateurs aux événements en direct sera également limité.

"Si nous travaillons ensemble, nous pouvons certainement transformer le nombre de personnes infectées en un nombre en baisse", a déclaré Yasutoshi Nishimura, ministre en charge de la réponse du gouvernement au nouveau coronavirus, lors d'une réunion du comité de la chambre basse plus tôt dans la journée.

Cependant, il a exprimé sa réticence à étendre l'état d'urgence à l'ensemble du pays. "Nous devons réfléchir soigneusement si nous devrions y soumettre les domaines qui ont maintenu le nombre d'infections à un faible niveau", a-t-il déclaré.

L'état d'urgence initial est entré en vigueur à Tokyo et dans les trois préfectures adjacentes de Chiba, Kanagawa et Saitama vendredi dernier.

L'expansion d'urgence intervient après que certains gouverneurs des préfectures ont demandé au gouvernement central d'étendre sa déclaration d'état d'urgence pour couvrir leurs préfectures, portant le nombre total de préfectures sous état d'urgence à 11, ce qui couvre plus de la moitié du pays. population et environ 60 pour cent de son économie.

Selon Nishimura, la décision du gouvernement central d'étendre l'état d'urgence n'est pas fondée sur une demande mais sur la question de savoir si suffisamment de lits d'hôpitaux peuvent être sécurisés pour les patients atteints de COVID-19.

Cette décision intervient alors que le total cumulé des cas confirmés de coronavirus dépassait les 300000 dans le pays. Dans la capitale Tokyo de 14 millions d'habitants, la plus durement touchée par le virus parmi les 47 préfectures du Japon, 1433 cas supplémentaires ont été signalés mercredi, portant son total cumulé à 78566.

L'état d'urgence avait déjà été déclaré à Tokyo et dans six autres préfectures le 7 avril de l'année dernière. Il a ensuite été étendu pour couvrir tout le pays avant d'être levé fin mai.

Les mesures du dernier état d'urgence sont plus souples que celles du précédent, sans aucune sanction pour ceux qui ne s'y conforment pas.

Les écoles ne seront pas invitées à fermer pendant la période d'urgence. Le ministre de l'Éducation, Koichi Hagiuda, a déclaré que les examens d'entrée à l'université qui devraient commencer plus tard cette semaine se dérouleront comme prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *