Catégories
Europe actualité

Le PM libanais annonce une nouvelle stratégie financière pour sauver le pays de la crise actuelle

Le Premier ministre libanais Hassan Diab a annoncé jeudi un plan financier complet pour sauver le pays de sa crise financière et économique, rapporte Trend citant Xinhua.

"Cette stratégie est une feuille de route claire visant à gérer les finances publiques du gouvernement. Nous sommes sur la bonne voie pour sauver le Liban de sa crise", a déclaré Diab lors d'un discours télévisé suite à une réunion pour que le gouvernement mette la touche finale au plan.

Diab a expliqué que la stratégie repose sur six piliers, notamment les facteurs financiers, économiques, bancaires, monétaires, de sécurité sociale et de développement.

"Nous avons discuté de cette stratégie avec des experts économiques et financiers, des représentants des différents secteurs économiques et industriels, la société civile et nous avons élaboré un plan transparent qui peut être soutenu par tous les Libanais", a déclaré Diab.

Le Premier ministre a déclaré que les réformes financières devaient commencer immédiatement dans le pays pour permettre au Liban de débloquer 10 milliards de dollars en soutien extérieur en plus des fonds promis par le CEDRE, ce qui entraînera une croissance positive à partir de 2022 et une réduction du ratio dette / PIB. de 170% à moins de 100%.

Le CEDRE fait référence à la Conférence pour le développement économique et la réforme à travers les entreprises, organisée par la France en 2018 pour aider le Liban à lever des fonds pour financer son plan de modernisation de ses infrastructures et de développement économique.

Diab a déclaré que la stratégie du gouvernement activera les secteurs de production pour créer des opportunités d'emploi pour les Libanais.

Il a noté que le gouvernement se concentrera sur la réforme du secteur de l'électricité et du système fiscal, en plus de récupérer les fonds publics volés.

En outre, Diab s'est engagé à protéger l'argent des petits déposants tout en appliquant une décote sur les personnes qui ont bénéficié de taux d'intérêt élevés dans le passé et de l'ingénierie financière mise en œuvre par la Banque centrale du Liban.

Diab a également noté que le gouvernement contribuera à payer les pertes subies par les pratiques antérieures ayant échoué des gouvernements libanais successifs en vendant des actifs de la banque centrale et du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *