Catégories
Europe actualité

Le ministre bulgare demande aux agriculteurs de garder le silence sur les irrégularités de financement de l'UE – EURACTIV.fr

The Capitals vous apporte les dernières nouvelles de toute l'Europe, grâce à des reportages sur le terrain par le réseau médiatique d'EURACTIV. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Avant de commencer à lire l'édition d'aujourd'hui des Capitals, n'hésitez pas à consulter l'article "La Chine "n'est pas un ennemi", mais l'OTAN doit faire face à un rôle croissant, dit le chef de l'OTAN ", par Alexandra Brzozowski.

Nous tenons à vous rappeler que tout le monde chez EURACTIV tient à continuer à fournir un contenu de qualité supérieure qui couvre l'UE de manière claire et impartiale, bien qu'il soit fortement touché par la crise actuelle. Comme nous, à EURACTIV, croyons fermement que nos lecteurs ne devraient pas avoir à accéder au contenu via un mur payant, nous vous demandons d'envisager d'apporter une contribution et merci à tous ceux qui l'ont déjà fait. Si vous souhaitez faire un don unique ou récurrent, il vous suffit de suivre ce lien.


Maintenant que de nombreux pays européens ont commencé à lever les mesures de verrouillage et à ouvrir les frontières, assurez-vous de rester à jour avec Présentation complète d'EURACTIV, qui est régulièrement mis à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias. Consultez également nos pages de mise à jour par pays, comme celle pour la Belgique et la Croatie.


Dans les nouvelles d'aujourd'hui des Capitales:

SOFIA. Une vidéo publiée par un site Web d'enquête Bivol montre le ministre bulgare de l'Agriculture Dessislava Taneva disant aux producteurs de fruits et légumes de garder le silence sur un programme financé par l'UE qui serait en proie à des irrégularités. "Je propose de faire partie du même conseil d'administration qu'il n'y a pas de fraude et que tout va bien, sinon ils (Bruxelles) arrêteront ce (financement)", a déclaré Taneva. Krassen Nikolov, d'EURACTIV Bulgarie, regarde de plus près.

///

BERLIN

Débats sur le racisme policier. Lundi 8 juin, des discussions animées sur le racisme au sein des forces de police allemandes se sont manifestations à l'échelle nationale au cours du week-end.

La coprésidente social-démocrate, Saskia Esken (SPD), a déjà appelé à un examen de l'usage excessif de la force et du racisme au sein des forces de police et à la création d'un organisme indépendant pour traiter les plaintes. "En Allemagne également, il y a un racisme latent dans les rangs des forces de l'ordre, qui doit être reconnu et combattu par des mesures de leadership interne", a-t-elle déclaré à l'agence. Funke Media Group. Sarah Lawton, d'EURACTIV Allemagne, examine la réaction des autres politiciens.

La nouvelle loi anti-discrimination de Berlin, qui a été adoptée la semaine dernière, alimente également ce débat. En savoir plus sur EURACTIV Allemagne ici.

///

PARIS

Masques lavables pour les employés français. Le gouvernement veut convaincre les entreprises de fournir des masques faciaux en tissu à leurs employés plutôt que de s'appuyer sur des masques chirurgicaux importés, malgré la «surcapacité» que certains industriels français qui se sont convertis à la fabrication de masques ont souligné.

Alors qu'environ 450 entreprises françaises se sont converties à la fabrication de masques pendant la crise sanitaire des coronavirus, parfois au prix d'investissements supplémentaires, seules «10% des entreprises ont des stocks» aujourd'hui, a déclaré la secrétaire d'État à l'Économie et aux Finances, Agnès Pannier-Runacher, sur la chaîne radio RTL. lundi (8 juin). (EURACTIV.FR)

///

BRUXELLES

Délai serré avant la reprise des vols. La société d'assistance en escale Swissport Belgium, responsable de 60% de la manutention à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, a déposé son bilan après que Brussels Airlines, son principal client, a cessé de voler le 21 mars en raison de la pandémie. Malgré cela, la compagnie aérienne belge a annoncé qu’elle mettra en place un plan d’urgence pour assurer la reprise des vols le 15 juin, comme prévu conformément aux mesures de déconfinement du gouvernement belge. Au total, 1 469 emplois sont en jeu. (Alexandra Brzozowski | EURACTIV.com)

///

VIENNE

Le gouvernement présente un plan de sauvetage pour Austrian Airlines. Après des semaines de négociations, qui ont vu des menaces publiques de laisser la compagnie aérienne s'effondrer, un accord sur un plan de sauvetage a été conclu entre les partenaires de la coalition autrichienne et la direction d'Austrian Airlines (AUA) et de sa société mère Lufthansa. AUA recevra 600 millions d'euros, dont 150 millions proviendront de la fiscalité autrichienne, 150 millions d'euros de Lufthansa et 300 millions d'euros de banques autrichiennes sous forme de prêts.

En cas de défaillance d'AUA sur les prêts, l'État autrichien garantirait 90%, mais en retour s'emparerait de la compagnie et des avions. (Philipp Grüll | EURACTIV.de)

///

HELSINKI

L'ancien Premier ministre élu comme nouveau ministre des Finances. L'actuel président du Parlement, Matti Vanhanen, deviendra le nouveau ministre finlandais des finances et succédera à Katri Kulmuni, qui a démissionné vendredi 5 juin après que deux factures de formation aux médias ont été envoyées à deux ministères. Pekka Vänttinen d'EURACTIV en a plus.

///

VILNIUS

Pas de drame, s'il vous plaît. Le retrait des troupes américaines d'Allemagne ne doit pas être «dramatisé», a déclaré le ministre lituanien des Affaires étrangères, Linas. Linkevičius a déclaré, après qu'un haut responsable américain a déclaré à Reuters lundi 8 juin, que Washington retirerait 9 500 soldats des 34 500 actuellement déployés en Allemagne, après quoi le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a déclaré qu'il espérait que certains d'entre eux seraient redéployés vers Pologne. La Lituanie souhaite la bienvenue aux troupes américaines en Pologne, car il s'agit "d'une seule région (au sein des États baltes) dans le contexte de l'OTAN", a-t-il ajouté.

Vilnius et Varsovie ont récemment annoncé une coopération militaire plus étroite et ont convenu de coordonner une défense commune le long du Suwalki Gap, qui relie les États baltes à la Pologne et est flanquée de la Biélorussie et de l'enclave russe de Kaliningrad. (Benas Gerdžiūnas | LRT.lt/en)


LE SUD DE L'EUROPE

ROME

Les enseignants manifestent le dernier jour d'école. Les syndicats italiens ont invité les enseignants, les directeurs et le personnel des écoles à faire grève contre le gouvernement, qu'ils accusent de ne pas donner suffisamment d'assurance pour un retour en toute sécurité à l'école. Des mobilisations éclair et des manifestations ont eu lieu dans tout le pays: l'une d'elles s'est tenue devant le ministère de l'Éducation à Rome. Alessandro Follis d'EURACTIV Italie a l'histoire.

///

MADRID

L'Amérique latine est le nouvel épicentre COVID-19. L'Amérique latine est devenue le nouvel épicentre de la pandémie de COVID-19 au cours des dernières semaines avec plus d'un million de cas. Le mois prochain sera crucial pour ralentir la progression de l'épidémie dans la région, selon Marcos Espinal, expert à l'Organisation panaméricaine de la santé. Lisez l'article d'EFE.

///

ATHÈNES

Le FM italien à Athènes pour discuter du tourisme et de la ZEE. Luigi Di Maio se rendra en Grèce aujourd'hui (9 juin) pour discuter de la question de la délimitation d'une zone économique exclusive avec Athènes à la lumière des activités de forage de gaz de la Turquie en Méditerranée orientale.

Une autre patate chaude est le tourisme étant donné que l'Italie est toujours sur la liste noire du plan touristique de la Grèce, ce qui a irrité Rome. (Sarantis Michalopoulos | EURACTIV.fr)

///

LISBONNE

Madère vante les informations d'identification de destination sûre. Les îles portugaises de Madère et de Porto Santo rouvriront au tourisme le 1er juillet. Après près de quatre mois sans revenus de l'un de ses principaux moteurs économiques, le gouvernement régional de l'archipel atlantique semble optimiste quant à la réouverture, mais les experts préviennent qu'il pourrait encore être nécessaire de repenser l'avenir du tourisme. Rúben Castro en a plus.


VISEGRAD

VARSOVIE

Enregistrement de coronavirus. Lundi 8 juin, la Pologne a enregistré 599 nouveaux cas de coronavirus, un nouveau record quotidien depuis le début de la pandémie. Dans le même temps, presque toutes les restrictions sociales ont été abandonnées, car les masques dans les lieux publics ne sont pas nécessaires et la plupart des restaurants et cafés sont ouverts. Łukasz Gadzała en a plus.

///

PRAGUE

Pas de quotas obligatoires. La République tchèque, la Slovaquie, la Pologne, la Hongrie, l'Estonie, la Slovénie et la Lettonie ont envoyé une lettre conjointe à la Commission européenne – obtenue par Hospodářské noviny, partenaire d'EURACTIV.cz – dans lequel ils expriment leurs réserves concernant le nouveau pacte de l'exécutif européen sur la migration et l'asile qui sera bientôt publié. Aneta Zachová rapporte de Prague.

///

BUDAPEST

Annonce de questions pour la consultation nationale. Le gouvernement hongrois a publié les détails de l'enquête nationale qui posera des questions sur un large éventail de problèmes liés au COVID-19, les mesures économiques, le plan de relance de l'UE, l'immigration et le milliardaire hongrois américain George Soros. En savoir plus ici. (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com)

///

BRATISLAVA

Le président fait écho aux préoccupations de la Commission européenne concernant l'économie. «Nos performances économiques ne convergent plus vers la moyenne européenne. Alors que nous semblions rattraper la performance économique moyenne de l'UE entre 2003 et 2008, nous stagnons pratiquement depuis 2012 », a déclaré la présidente Zuzana Čaputová. averti dans son premier discours sur l'état de la République devant le parlement, ajoutant que le modèle économique reposant sur les bas salaires et les investissements directs étrangers s'est épuisé.

«La Commission a conclu que notre pays n'avait pas profité des bons moments de la croissance économique et était à la traîne dans des domaines qui seraient cruciaux pour assurer la prospérité à l'avenir. Nous accusons un retard dans la qualité de notre administration publique, la qualité des services publics, l'éducation et la numérisation », a déclaré le président. (Zuzana Gabrižová | EURACTIV.sk)


NOUVELLES DES BALKANS

ZAGREB

La Croatie prête à adopter l'euro. Le dernier État membre de l'UE pourrait entrer dans le mécanisme du MCE II comme prévu, malgré les turbulences causées par le coronavirus. Selon le dernier rapport de Fitch Ratings, la Croatie demandera officiellement l'entrée dans le MCE II au cours du troisième trimestre, vers la mi-juillet. Après cela, la Croatie sera dans la salle d'attente pendant deux ans et demi.

Le gouvernement croate a annoncé qu'il avait atteint avec succès les 19 objectifs fixés par le plan d'action et était prêt à adopter l'euro comme monnaie. (Tea Trubić Macan, EURACTIV.hr)

///

LJUBLJANA

Le ministre de l'Intérieur fait face à une éviction du chanteur croate controversé. Les sociaux-démocrates (SD) de l'opposition rédigent une motion de censure contre le ministre de l'Intérieur Aleš Hojs après que son ministère a récemment annulé l'interdiction d'un concert par un chanteur croate controversé glorifiant le régime pro-nazi d'Ustasha en Croatie. Lire la suite.

///

BUCAREST

Rester avec les restrictions. D'autres restrictions seront levées le 15 juin, mais les gens ne peuvent pas reprendre leur vie normale d'avant COVID, a déclaré le chef des services d'urgence lundi 9 juin. Bogdan Neagu rapporte de Bucarest.

///

BELGRADE

Le Kosovo est prêt à poursuivre le dialogue avec la Serbie. Pristina est prête à poursuivre le dialogue avec Belgrade, a déclaré lundi 8 juin le président du Kosovo, Hashim Thaci, ajoutant que "toutes les excuses que la Serbie a utilisées pour l'éviter sont désormais éliminées". EURACTIV Serbie approfondit.

***

(Sous la direction de Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Sam Morgan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *