Catégories
Europe actualité

La Roumanie suspendra toute privatisation pendant deux ans – EURACTIV.fr

The Capitals vous apporte les dernières nouvelles de toute l'Europe, grâce à des reportages sur le terrain par le réseau médiatique d'EURACTIV. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Avant de commencer à lire l'édition d'aujourd'hui des Capitals, n'hésitez pas à consulter l'article "L’accord de l’UE sur le plan de relance d’ici juillet est «très difficile», préviennent les responsables »par Jorge Valero.

Nous tenons à vous rappeler que tout le monde chez EURACTIV tient à continuer à fournir un contenu de qualité supérieure qui couvre l'UE de manière claire et impartiale, bien qu'il soit fortement touché par la crise actuelle. Comme nous, à EURACTIV, croyons fermement que nos lecteurs ne devraient pas avoir à accéder au contenu via un mur payant, nous vous demandons d'envisager d'apporter une contribution et merci à tous ceux qui l'ont déjà fait. Si vous souhaitez faire un don unique ou récurrent, il vous suffit de suivre ce lien.


Maintenant que de nombreux pays européens ont commencé à lever les mesures de verrouillage et à ouvrir les frontières, assurez-vous de rester à jour avec Présentation complète d'EURACTIV, qui est régulièrement mis à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias. Consultez également nos pages de mise à jour par pays, comme celle pour les Pays-Bas et la République tchèque.


Dans les nouvelles d'aujourd'hui des Capitales:

BUCAREST. Le Parlement roumain a approuvé mercredi 10 juin une loi qui interdit toute vente d’actions détenues par l’État pendant les deux prochaines années. Le projet de loi a été présenté par le parti socialiste PSD, qui compte le plus grand nombre de députés et a été contesté par le gouvernement de centre-droit. Bogdan Neagu en a plus.

///

BERLIN

Maas a critiqué les plans d'annexion d'Israël. Après des semaines de diplomatie virtuelle, le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas (SPD) s'est rendu en Israël mercredi 10 juin. À l'issue de la réunion, le ministre des Affaires étrangères a exprimé son soutien continu à une solution à deux États ainsi que les "inquiétudes honnêtes et sérieuses" de l'Allemagne concernant les projets du nouveau gouvernement israélien d'annexer de grandes parties de la Cisjordanie. Mais il n'a pas discuté de sanctions éventuelles, au cas où Israël donnerait suite à son plan. (Sarah Lawton | EURACTIV.de)

Lire aussi: L'Allemagne prévoit de promouvoir l'hydrogène «vert» avec 7 milliards d'euros

///

PARIS

Avertissements de chômage de masse. Le gouvernement français s'attend à ce que la crise économique entraîne la perte de 800 000 emplois, a déclaré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire aux députés de la commission des finances de l'Assemblée nationale on mercredi 10 juin, ajoutant que le «choc est considérable». Le ministre a poursuivi en disant: «Notre évaluation est que nous allons devoir supprimer 800 000 emplois dans les prochains mois, soit 2,8% de l'emploi total.»

En collaboration avec le ministre de l'Action publique et des Comptes, Gérald Darmanin, Le Maire a présenté le troisième projet de loi de finances rectificative présenté précédemment en Conseil des ministres, qui prévoit une contraction du PIB du pays de 11% cette année. (EURACTIV.FR)

///

BRUXELLES

15 millions de masques faciaux non utilisables. Une ordonnance du gouvernement fédéral de masques réutilisables, qui devrait être distribuée à partir de la semaine prochaine à la population, fournie par la société luxembourgeoise Avrox ne répond pas aux normes de sécurité officielles, ont déclaré les agences de santé. Alexandra Brzozowski en a plus.

///

LONDRES

Lockdown une semaine en retard. Le nombre de décès par coronavirus au Royaume-Uni aurait été réduit de moitié si le verrouillage avait été introduit une semaine plus tôt, a déclaré le professeur Neil Ferguson aux législateurs mercredi 10 juin. Benjamin Fox d'EURACTIV regarde de plus près.

///

VIENNE

La frontière italienne rouvrira la semaine prochaine. Quiconque voyage d'Italie en Autriche peut le faire sans être contrôlé à la frontière à partir du 16 juin, a annoncé mercredi 10 juin le ministre des Affaires étrangères Alexander Schallenberg. L'Italie est le dernier pays limitrophe auquel l'Autriche a rouvert ses frontières.

Les voyageurs de 30 pays non frontaliers peuvent également entrer dans le pays sans chèques, mais les voyageurs européens d'Espagne, de Suède, du Royaume-Uni et du Portugal seront toujours soumis à des restrictions. Schallenberg n'a pu confirmer que les restrictions à lever le 1er juillet pour l'Espagne mais n'a pas donné de date pour les autres. (Philipp Grüll | EURACTIV.de)

///

STOCKHOLM

L’enquête sur le meurtre d’Olof Palme est close. Le principal suspect de l'assassinat de l'ancien Premier ministre suédois Olof Palme en février 1986 a été déclaré mort mercredi 10 juin par les procureurs suédois après que l'affaire n'avait pas été réglée depuis 34 ans. Pekka Vänttinen d'EURACTIV s'y penche.


LE SUD DE L'EUROPE

ROME

Le PIB italien pour 2020 pourrait descendre jusqu'à 14% si le virus revient. Alors que le PIB de l'Italie pourrait chuter de 11,3% en 2020 si le virus ne revient pas, ce chiffre pourrait grimper jusqu'à 14% si une deuxième vague suivie de mesures de verrouillage supplémentaires devait frapper le pays, selon le Dernières perspectives économiques de l’OCDE. Reportage d'Alessandro Follis d'EURACTIV Italie.

///

MADRID

Les Espagnols voyageront librement dans le pays à partir du 21 juin. Le parlement espagnol approuvera prochainement un plan spécial, présenté par le gouvernement, avec des règles d'hygiène et de prévention socio-sanitaire qui seront en place dans le pays une fois l'état d'alerte levé le 21 juin. Entre autres mesures, les citoyens seront autorisés à voyager librement à travers le pays, Le partenaire d'EURACTIV, EuroEFE, a rapporté.

Bien que les frontières extérieures soient toujours fermées au tourisme international jusqu'au 1er juillet, la réouverture interne et la liberté de circulation contribueront à préserver au moins une partie de l’été de l’industrie après trois mois de «gel» économique. Le partenaire d'EURACTIV, EFE, en a plus.

///

ATHÈNES

Récession avant la pandémie. La récession en Grèce est apparue au quatrième trimestre 2019, lorsque l'économie a chuté de -0,7%, a déclaré le chef de l'opposition de gauche Alexis Tsipras. "Monsieur. Mitsotakis a provoqué la récession six mois avant la pandémie », a-t-il déclaré au Delphi Economic Forum hier (10 juin). L'ancien Premier ministre a également soutenu l'idée d'une collaboration avec les socialistes grecs alors qu'il laissait la porte ouverte aux politiciens qui avaient quitté son parti pour revenir. Sarantis Michalopoulos en a plus.


VISEGRAD

>> Les dirigeants de Visegrad se rencontrent pour la première fois face à face à la crise des virus

PRAGUE

Babis à l'ordre du jour du PE. Le Parlement européen votera probablement une résolution critiquant un conflit d'intérêts présumé du Premier ministre tchèque Andrej Babiš la semaine prochaine, la plupart des factions du Parlement ayant accepté le plan, a fait savoir l'agence de presse tchèque mercredi 10 juin. Le vote devait avoir lieu en mars mais a été reporté en raison de la pandémie.

Dans le projet de résolution non final, les députés ont regretté que Babiš contrôle la holding agrochimique Agrofert tout en influençant simultanément la distribution des subventions de l'UE en tant que PM. (Ondřej Plevák | EURACTIV.cz)

///

BUDAPEST

Commission: un sondage hongrois remet en question les «fausses nouvelles». L'argument selon lequel Bruxelles pousse les Hongrois à modifier la constitution et à accepter les migrants est «une fausse nouvelle, ce n'est pas vrai», a déclaré mercredi aux journalistes Věra Jourová, chef des valeurs et de la transparence de la Commission. Sa réponse à un Euronews journaliste faisait référence au dernier élément du sondage national financé par les contribuables lancé cette semaine. Vlagyiszlav Makszimov d'EURACTIV a les détails.

///

BRATISLAVA

Le réseau informatique d'État GOVNET a peut-être été exploité. La police soupçonne que le réseau informatique d'État GOVNET a été mis sur écoute à la suite de quoi des courriels et des appels téléphoniques ont été interceptés pendant plusieurs mois, voire un an. Alors que les médias signalé que les théories de travail pourraient inclure le renseignement étranger derrière les écoutes, Premier ministre Igor Matovič a déclaré que la situation était «très grave» si elle était confirmée.

Déjà, tL'agence pénale nationale a fait une descente dans les locaux de plusieurs agences publiques et a arrêté quatre personnes mardi 9 juin. (Zuzana Gabrižová | EURACTIV.sk)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Achats coûteux en route vers la zone euro. Le gouvernement bulgare a décidé d'acheter une participation dans la First Private Bank (Fibank), qui a montré une insuffisance de capital lors des derniers stress tests du secteur bancaire.

Alors que la recapitalisation de Fibank est une condition obligatoire à l’adhésion de la Bulgarie à l’Union bancaire de l’UE et à la soi-disant salle d’attente du MCE II de la zone euro, le gouvernement a payé près de deux fois plus les actions de Fibank qu’elles étaient négociées en bourse. Cela soulève la question de savoir si des aides d'État non autorisées ont été accordées à la banque privée. En route pour rejoindre la zone euro, la Bulgarie devra commencer à lutter contre son inflation élevée et la faible qualité des institutions. (Krassen Nikolov | EURACTIV.bg)

///

BUCAREST

Le Premier ministre Ludovic Orban a exhorté les députés à voter pour la prolongation de l'état d'alerte qui expire le 15 juin permettre aux autorités d'intervenir pour arrêter la propagation du COVID-19. Un assouplissement complet des restrictions entraînerait une augmentation des infections à coronavirus, a ajouté Orban.

Même après te chef des services d'urgence a discuté avec les dirigeants politiques au parlement mercredi 10 juin, la plupart des partis sont contre une prolongation de l'état d'alerte au niveau national et demandent une solution pour les régions les plus touchées. Mercredi 10 juin, la Roumanie avait enregistré 20 945 cas de coronavirus, 196 nouveaux cas par rapport à la veille. Et depuis l'épidémie, 1 360 personnes sont décédées des suites de COVID-19. (Bogdan Neagu | EURACTIV.ro)

///

LJUBLJANA

La Commission demande des explications au PM. Le commissaire européen à l’économie, Paolo Gentiloni, a demandé au Premier ministre slovène Janez Janša d’expliquer les récents changements à la tête de l’Office statistique slovène SURS, a confirmé la Commission à STA agence de presse mercredi 10 juin. Zoran Radosavljević d'EURACTIV en a plus.

///

ZAGREB | BUDAPEST

Perdu dans la traduction. Le Premier ministre croate Andrej Plenković a déclaré avoir reçu des assurances personnelles de son collègue hongrois et du PPE, Viktor Orbán, que Budapest n'avait fait aucune revendication territoriale à la Croatie lors de la célébration de la semaine dernière.

Dans l'interview télévisée réalisée au cours d'une campagne politique pour les élections prévues le 5 juillet, Plenković a expliqué que tout cela était un gros malentendu provoqué par une mauvaise traduction de la langue hongroise et que «Rijeka, le bord de mer hongrois», tel que traduit par la Croatie les médias, était censé dire «Rijeka, à la mer, Hongrois». Le Tea Trubić Macan d'EURACTIV Croatie en a plus.

///

BELGRADE

L'opposition informe les députés pourquoi les élections serbes sont fausses. Des représentants de l'Alliance pour la Serbie ont utilisé la vidéoconférence mardi 9 juin pour dire à l'eurodéputée Tanja Fajon et à l'eurodéputé Vladimir Bilcik pourquoi ils pensaient que le prochain vote de la Serbie était "faux" et pourquoi aucune exigence en matière de santé, juridique et politique n'avait été remplie pour le vote aura lieu, a déclaré mercredi 10 juin un député du président du Parti de la liberté et de la justice, Borko Stefanovic.

Stefanovic a déclaré que les représentants de l'opposition avaient également réaffirmé leur volonté de jouer un rôle actif pour garantir des élections libres et équitables. Ont également assisté à la vidéoconférence Le président du Parti démocrate, Zoran Lutovac, le chef du Parti populaire, Vuk Jeremic, et une vice-présidente du mouvement Dveri, Tamara Markovic-Kerkovic.

Dans d'autres nouvelles, L'état de droit de la Serbie s'est détérioré pendant la pandémie et les droits des citoyens et la liberté des médias sont encore plus menacés, selon le dernier «Rapport d’alarme» de la coalition d’ONG «PrEUgovor», qui surveille les réformes du pays en vue de l’adhésion à l’UE. Le rapport constate également que de telles réformes ont été arrêtées et que la détermination de la Serbie concernant l’intégration à l’UE a été remise en question. Lire la suite.

///

BELGRADE-PRISTINA

Le nouveau Premier ministre du Kosovo mènera un dialogue avec la Serbie. Le nouveau Premier ministre du Kosovo, Avdulah Hoti, a annoncé mercredi 10 juin qu'il mènerait un dialogue sur la normalisation des relations avec la Serbie. EURACTIV Serbie examine les principes sur lesquels Hoti a déclaré que le dialogue devrait être basé.

***

(Sous la direction de Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Benjamin Fox)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *