Catégories
Europe actualité

La Roumanie interdit les exportations de céréales et les ventes des entreprises énergétiques – EURACTIV.fr

The Capitals vous apporte les dernières nouvelles de toute l'Europe, grâce à des reportages sur le terrain par le réseau médiatique d'EURACTIV. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Avant de commencer à lire l'édition d'aujourd'hui des Capitals, n'hésitez pas à consulter l'article "L'Eurogroupe approuve un paquet corona de 540 milliards d'euros »par Jorge Valero.


*** Pour rester à jour sur tout ce qui concerne le coronavirus à travers les capitales, n'hésitez pas à consulter Présentation complète d'EURACTIV, qui est régulièrement mis à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias.


BUCAREST. Le gouvernement roumain a décidé d'interdire les exportations de blé, de maïs, de riz, de tournesol et d'autres céréales, mais aussi d'huile végétale, de sucre et de divers produits de boulangerie tant que l'état d'urgence de Covid-19 est en vigueur.

La Roumanie est l'un des plus grands exportateurs de céréales de l'UE, vendant à la fois aux États européens et à d'autres marchés tels que les pays du Moyen-Orient. En 2018, la Roumanie a exporté 12 millions de tonnes de céréales.

Pourtant, la vente de participations majoritaires dans des sociétés incluses dans le système énergétique national est interdite pendant la période d'état d'urgence. Pourquoi le gouvernement a-t-il pris une telle décision?

Bogdan Neagu d'EURACTIV Roumanie en a plus.

///

BERLIN

Attention malgré une lueur d'espoir. La chancelière Angela Merkel ne voit pas la nécessité de resserrer davantage les mesures contre les coronavirus en Allemagne. "Les derniers développements donnent lieu à un espoir prudent" alors que l'augmentation du nombre de nouveaux cas s'aplatit lentement, a déclaré Merkel jeudi 8 avril. Cependant, la chancelière a lancé un appel urgent aux citoyens pour qu'ils respectent les restrictions existantes pendant les vacances de Pâques, affirmant que "nous ne devons pas avoir un faux sentiment de sécurité". Le 15 avril, un nouvel échange de vues sur la possibilité d'assouplir les restrictions à la vie publique et économique aura lieu. Dans tous les cas, "nous ne pourrons procéder que très lentement", a déclaré Merkel. (Christina Goßner | EURACTIV.de)

///

VIENNE

Une enquête montre que les Autrichiens ne rendent pas obligatoires les applications de traçage Corona. La Croix-Rouge autrichienne a déjà publié une application pour smartphone qui permet aux utilisateurs de collecter tous leurs contacts avec d'autres utilisateurs de l'application. Si un utilisateur est infecté, tous ses contacts récents sont informés. Très tôt, les militants de la protection des données ont exprimé leur inquiétude quant à l'utilisation possible de l'application de collecte de données. Philipp Grüll en a plus.

///

PARIS

Google fait pression pour payer le contenu. L'organe de surveillance de la concurrence français a donné à Google trois mois pour trouver un accord sur la rémunération du contenu journalistique qu'il diffuse sur sa plateforme, en application de la loi française qui a transposé la directive européenne sur le droit d'auteur. Cette loi a créé la création d'un droit voisin pour la presse et la France a été le premier pays à le traduire en loi. Par conséquent, le résultat de la négociation aura un impact significatif sur le reste de la presse. EURACTIV France en a plus.

///

BRUXELLES

Examen du verrouillage. Le Conseil national de sécurité belge, qui a décidé de la fermeture et de sa prolongation jusqu'au 19 avril, se réunira à nouveau mercredi prochain pour évaluer s'il est possible de les prolonger jusqu'au 3 mai.

Alexandra Brzozowski a l'histoire.

Lire aussi: La Flandre choisit le Green Deal de l'UE comme champ de bataille entre les régions

///

HELSINKI

Retour à la campagne. Normalement, des milliers de personnes d'Asie, d'Ukraine et de Russie arrivent en Finlande pour les mois d'été pour récolter les récoltes dans les champs et les serres. En raison de la fermeture du coronavirus, le secteur agricole finlandais fait face à un grave manque de main-d'œuvre. Pekka Vunerapports nttinen d'Helsinki.


UK – IRLANDE

LONDRES

Le verrouillage doit être étendu. Le gouvernement est susceptible de prolonger le verrouillage après les vacances de Pâques, les ministres insistant sur le fait qu'il est trop tôt pour envisager de lever les restrictions. Une décision devrait être prise le 17 avril, mais les ministres ont laissé entendre que les restrictions strictes à la circulation devraient rester en vigueur jusqu'au moins début mai.

"Nous commençons à voir l’impact des sacrifices que nous avons tous consentis", a déclaré le secrétaire aux Affaires étrangères Dominic Raab, qui remplace le Premier ministre Boris Johnson hospitalisé après avoir contracté le coronavirus. Bien que les ministres et les conseillers scientifiques du gouvernement disent que le verrouillage et la distanciation sociale freinent la propagation du coronavirus, ils avertissent que le pic de la pandémie au Royaume-Uni pourrait encore être dans une semaine. (Benjamin Fox | EURACTIV.com)

///

DUBLIN

Dons de célébrités. La tenue U2 d'Irish Rock est devenue le dernier donateur célèbre de la cause de la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Le groupe a contribué pour 10 millions d'euros à l'achat d'équipements de protection individuelle (EPI) pour le personnel médical de la république.

Entre-temps, le gouvernement a commandé d'importants stocks d'EPI à la Chine, d'une valeur de plus de 200 millions d'euros. L'équipement sera livré en Irlande sur une série de vols Aer Lingus, dont le premier est arrivé à Dublin le week-end dernier. (Samuel Stolton | EURACTIV.com)


LE SUD DE L'EUROPE

MADRID

Les décès de Covid-19 chutent alors que les députés débattent de l'extension du verrouillage. Le nombre de décès liés aux coronavirus en Espagne a dépassé les 15 000 bien que le taux de mortalité quotidien soit tombé à 683 jeudi, contre 757 la veille, a annoncé le ministère espagnol de la Santé. Le partenaire média d'EURACTIV, EFE, a le détail.

///

LISBONNE

Apprentissage à distance. Toutes les classes jusqu'à la 9e année au Portugal continueront avec l'enseignement à distance jusqu'aux vacances d'été et l'évaluation sans benchmarking ni examens. L'enseignement à distance sera renforcé avec le soutien de la télédiffusion.

Les élèves entre la 10e et la 12e peuvent être en mesure de retourner à l'école en mai, en fonction de l'évolution de la propagation du nouveau coronavirus. Si les écoles rouvrent, les élèves n'auront que des cours dans les 22 matières nécessitant des examens nationaux. (Lusa.pt)

///

ROME

Tentation de Pâques. Le déjeuner de Pâques en famille suivi d'un voyage avec des amis le lundi de Pâques sont des traditions de longue date en Italie. Pour cette raison, le ministère de l'Intérieur a demandé à ses fonctionnaires et à la police d'être extrêmement vigilants pendant les vacances de Pâques pour garantir le respect des restrictions de voyage. (Gerardo Fortuna | EURACTIV.com)

ATHÈNES

Le gouvernement satisfait des résultats de l'Eurogroupe. Le ministre grec de l'économie, Christos Staikouras, a salué hier les résultats de l'Eurogroupe, le qualifiant de bonne affaire car il propose de nouveaux instruments financiers. "Cela devrait être le point de départ d'initiatives européennes encore plus ambitieuses – futures -, avec un œil attentif sur les effets du coronavirus, mais aussi en vue de ramener l'économie à la normale", a-t-il déclaré.


VISEGRAD

VARSOVIE

Plus de restrictions. Jeudi, le Premier ministre Mateusz Morawiecki a annoncé le report des examens de fin d'études secondaires et secondaires. La date exacte sera annoncée au moins 3 semaines avant la date prévue. Jusqu'au 19 avril, le départ du domicile doit être réduit au minimum et la distance des autres doit être d'au moins deux mètres. D'ici là, les restrictions sur les centres commerciaux, les cinémas, les théâtres, tous ces lieux, les coiffeurs, les cosmétiques et les points de service seront étendues. Cela s'applique également à la limite de personnes dans les magasins et les églises.

La fermeture des écoles, la suspension du trafic aérien et du trafic ferroviaire international sera prolongée jusqu'au 26 avril. Pendant les 20 prochains jours, jusqu'au 3 mai, les frontières seront fermées. À partir de jeudi prochain (16 avril), il sera obligatoire de se couvrir la bouche et le nez dans l'espace public. En même temps, Morawiecki a suggéré provisoirement que certaines restrictions pourraient être levées après Pâques afin d'atténuer une partie de la crise économique. (Łukasz Gadzała | EURACTIV.pl)

///

PRAGUE

La stratégie d'assouplissement approche. Les mesures restrictives introduites en raison de la pandémie de coronavirus ont été progressivement assouplies en République tchèque. Par exemple, le gouvernement a décidé jeudi 9 avril que les conducteurs de transports publics ou les personnes en voiture ne devaient plus porter de masques faciaux. D'autres magasins devraient ouvrir après les vacances de Pâques, et le 20 avril, les institutions publiques devraient également ouvrir leurs portes au public. Cependant, l'épidémiologiste et membre de la cellule centrale de crise, Roman Prymula, est un peu plus prudent. "Nous avons un ajout stable chaque jour, le virus est là, mais selon les règles et les mesures qui ont été introduites, nous sommes en mesure de contrôler le processus", a-t-il averti. (Aneta Zachová | EURACTIV.cz)

///

BUDAPEST

Orbán prolonge le verrouillage indéfiniment. «Nous prolongeons la durée des restrictions de mouvement. Nous les prolongons indéfiniment », a déclaré le Premier ministre Viktor Orbán jeudi 9 avril, ajoutant que« nous reconsidérerons les restrictions et déciderons des prolongations possibles sur une base hebdomadaire ». Le Premier ministre a également encouragé les maires à imposer des restrictions supplémentaires jusqu'au lundi de Pâques (13 avril), au-delà de celles déjà en place.

L'extension indéfinie est rendue possible par la loi voté par le parlement hongrois le 30 mars, autorisant le gouvernement à gouverner par décret indéfiniment lors de l'urgence COVID-19. (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Les églises resteront ouvertes à Pâques. La Bulgarie est le seul pays orthodoxe où les églises resteront ouvertes le samedi de Pâques soir, le 18 avril. Cela est devenu clair après que le Premier ministre Boyko Borissov a rencontré jeudi les chefs de l'Église orthodoxe bulgare. Les chefs religieux ont rejeté l'appel des autorités pour que la messe soit célébrée dans les églises et diffusée aux fidèles. Au lieu de cela, il a été convenu que ceux qui ont vraiment besoin d'assister à la messe pourraient le faire, en respectant la distance sociale. L'évêque de Lovech Gavriil a déclaré que la contamination ne pouvait pas se produire dans les églises bénéficiant d'une protection céleste. Borissov a déclaré que l'Église orthodoxe serait indemnisée par l'État de la perte de revenus de la vente de bougies.

Plus par Krassen Nikolov rapporte de Sofia.

///

LJUBLJANA

Les Roumains à la rescousse? Le ministère slovène de l’agriculture s’est activement engagé dans la recherche d’une main-d’œuvre saisonnière pour travailler dans les champs, les besoins particulièrement pressants en matière de culture du houblon. En raison des restrictions, les travailleurs étrangers ne sont pas attendus de sitôt. Cependant, l'association slovène des producteurs de houblon a déclaré jeudi que 193 travailleurs roumains devraient venir ce week-end, après que l'association a obtenu l'approbation pour leur transfert à travers la Hongrie, a rapporté l'agence de presse nationale STA.

(Zoran Radosavljevic | EURACTIV.com)

ZAGREB

Récession profonde. Le gouvernement a préparé un ensemble de mesures temporaires pouvant atteindre près de 8% du PIB, destinées à atténuer l'impact négatif de la crise COVID-19 sur l'économie. Jeudi, le gouvernement a redistribué des fonds extrabudgétaires d'une valeur de 2,1 milliards de HRK (280 millions d'euros) et la plupart de ces fonds seront utilisés par le gouvernement pour aider les employeurs à conserver leurs travailleurs. Tea Trubić Macan a l'histoire.

///

BELGRADE

Portail croate: Vucic utilise COVID-19 pour suspendre les institutions et la démocratie. Le président serbe Aleksandar Vučić a utilisé la pandémie de coronavirus pour déclarer l'état d'urgence, suspendre les travaux du Parlement et prendre encore plus de pouvoir, tout en terrorisant psychologiquement les citoyens serbes, en les menaçant de policiers, en faisant des apparitions publiques quotidiennes, en adoptant des mesures draconiennes et en suspendant les actions civiles Libertés ad hoc, principal portail d'information croate Index.hr, a fait rapport le 9 avril. Reportage d'EURACTIV Serbie.

Épidémiologiste: Nous avons affaire à une onde de choc de coronavirus, pas le temps de discuter de la démocratie. L'épidémiologiste et membre du siège de la crise, Branislav Tiodorovic, a déclaré que la Serbie était confrontée à "une onde de choc (coronavirus) qui durera certainement jusqu'à Pâques (orthodoxe) (19 avril), ce qui est une estimation optimiste et dépend du maintien de la distance sociale par (les gens)". Lire la suite.

***

(Sous la direction de Sarantis Michalopoulos, Benjamin Fox)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *