Catégories
Europe actualité

La France rapporte 2 599 nouveaux cas de coronavirus, 292 décès supplémentaires

L'épidémie de coronavirus a infecté 2 599 personnes de plus et en a tué 292 autres en France, alors que le pays luttait pour contenir "une épidémie mortelle sévère avec un virus contagieux à propagation rapide", a déclaré dimanche le directeur général de la santé, Jerome Salomon, selon des rapports de tendance citant Xinhua. .

Au total, 40 174 cas positifs ont été confirmés, dont 2 606 sont décédés, tandis que 19 354 autres ont été hospitalisés, en hausse de 10% au cours des dernières 24 heures. Cependant, 7 132 personnes infectées se sont rétablies depuis que le virus a été détecté le 24 janvier.

Selon Salomon, quelque 4 632 patients ont eu besoin de soins de survie, en hausse de 359 en une journée, dont 34% ont moins de 60 ans.

"Le chiffre relatif aux patients entrant dans les unités de réanimation est la donnée la plus importante, nous devons garder un œil sur notre capacité à traiter les cas graves, et parce qu'il reflète la dynamique et l'impact du virus", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse quotidienne sur l'épidémie de COVID-19.

Salomon a averti que la France faisait face à "une épidémie nationale sans précédent entraînant un impact sans précédent sur le système de santé", réitérant la nécessité vitale de respecter l'enseignement de la distanciation sociale et de rester à la maison pour éviter la saturation de l'hôpital.

Cherchant à libérer des lits de soins intensifs dans les régions les plus touchées, deux trains à grande vitesse adaptés TGV ont transporté dimanche matin 36 patients de Mulhouse et Nancy, dans l'est de la France, vers la côte ouest du pays.

En annulant les opérations non essentielles et en organisant les salles de réveil et d'opération, les hôpitaux offrent désormais 10 000 lits, soit le double de la capacité au début de l'épidémie. Le gouvernement vise à ajouter 14 500 lits.

La France, le 17 mars, a imposé un confinement de deux semaines pour endiguer la contagion. Seuls les déplacements pour raisons de travail, de santé ou de nécessités sont autorisés. Les rassemblements publics sont interdits, les écoles et les universités sont fermées, toutes les entreprises non essentielles ont fermé et un couvre-feu a été imposé dans de nombreuses villes.

Des restrictions sévères à la circulation des personnes resteraient en place jusqu'au 15 avril au moins. Une nouvelle prolongation serait probable, selon les médias locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *