Catégories
Europe actualité

La Flandre réclame un plan de sortie plus rapide alors que les experts restent prudents – EURACTIV.fr

The Capitals vous apporte les dernières nouvelles de toute l'Europe, grâce à des reportages sur le terrain par le réseau médiatique d'EURACTIV. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Avant de commencer à lire l'édition d'aujourd'hui des Capitals, n'hésitez pas à jeter un œil à la entretien avec le commissaire européen à la gestion des crises, Janez Lenarčič, réalisée par Sarantis Michalopoulos: “Certains ont cru à tort qu'ils étaient prêts à combattre COVID-19 »


** Pour rester à jour sur tout ce qui concerne le coronavirus à travers les capitales, n'hésitez pas à consulter Présentation complète d'EURACTIV, qui est régulièrement mis à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias. **


Dans les nouvelles d'aujourd'hui des Capitales:

BRUXELLES. Le Conseil national de sécurité belge et le Groupe d'experts pour une stratégie de sortie (GEES) devraient présenter ce vendredi des lignes directrices et des décisions claires concernant le plan du pays pour la fin des mesures de verrouillage. La Flandre, en particulier, fait actuellement pression pour une ouverture plus rapide du pays. Alexandra Brzozowski en a plus.

///

BERLIN

Merkel ouverte aux obligations avec le budget de l'UE comme garantie. La chancelière allemande Angela Merkel s'est déclarée prête lundi à financer la reprise économique en Europe de la pandémie de coronavirus grâce à un budget de l'UE plus important et à l'émission d'une dette commune via la Commission européenne, Reuters signalé. L'idée est que la Commission européenne emprunte sur le marché contre la sécurité du budget de l'UE à long terme et utilise l'argent pour obtenir un effet plus important. Cela s'est déjà produit avec le programme SURE, un nouveau fonds temporaire destiné à soutenir les travailleurs des pays durement touchés par le coronavirus.

>> Merkel ouverte à un budget européen plus important et des obligations pour financer la reprise après la crise

Lire aussi: Les quatre grands «obligations de récupération» du Parlement européen pour lutter contre la crise du COVID-19

Merkel a également affirmé que le Le budget de l'UE nécessitera «des possibilités financières complètement différentes» dans les années qui suivront la crise et a déclaré que «l'Allemagne participera à des mesures de solidarité au-delà du paquet de 500 milliards d'euros» par le biais du Mécanisme européen de stabilité (MES), malgré le fait que le chancelier ait précédemment préconisé une aide uniquement par le biais du MES.

Merkel met en garde contre la complaisance. Malgré les statistiques COVID-19 encourageantes du pays et le relâchement prudent des restrictions la semaine dernière, l'Allemagne n'est pas encore sortie du bois, a prévenu la chancelière Angela Merkel (CDU) lors de la conférence de presse de lundi après-midi (20 avril). "Nous ne devons pas nous laisser bercer par un sentiment de sécurité pendant une seconde (…) Nous sommes au début et nous sommes loin d'être sortis du bois", a-t-elle déclaré aux journalistes, soulignant que le succès continu de l'Allemagne dans la lutte contre le virus est Ce n'est pas acquis d'avance, car seul le temps pourrait montrer les effets de l'assouplissement récent des restrictions dans le pays.

(Sarah Lawton | EURACTIV.de)

///

PARIS

120 milliards d'euros perdus. Selon l'Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE), l'Ordre des Conjonctures Economiques (OFCE) entraînera une perte de 120 milliards d'euros pour les entreprises. "Pendant la période de confinement, le produit intérieur brut (PIB) a été réduit de 32%", ce qui correspond à cinq points de pourcentage du PIB sur l'ensemble de 2020, a indiqué l'OFCE. Pour 2020, le gouvernement prévoit que le PIB du pays baissera de 8% tandis que son déficit public montera en flèche à 9% du PIB cette année. (EURACTIV.FR)

Jetez un œil aux prévisions qui ont été faites à propos de l’économie française il y a tout juste un mois: «Le déficit budgétaire de la France pourrait monter en flèche à 7% du PIB au lendemain de COVID-19».

Lire aussi: La France affirme que le virus exacerbe la fracture diplomatique mondiale

///

VIENNE

Le ministre des Finances souhaite suspendre les règles européennes en matière d'aides d'État. La suspension des règles de l'UE en matière d'aides d'État serait un acte de solidarité envers des pays tels que l'Autriche, a déclaré Gernot Blümel, du conservateur ÖVP, lors d'une conférence de presse lundi 20 avril.

"Je ne comprends pas pourquoi nous devrions soutenir d'autres pays avec des impôts autrichiens et, en retour, nous interdire de soutenir nos entreprises avec nos propres impôts", a critiqué le ministre. Le même jour, une porte-parole de la Commission a défendu les règles en matière d'aides d'État comme «une pierre angulaire du marché unique» qui serait toujours «d'une importance fondamentale» pendant la crise des coronavirus. (Philipp Grüll | EURACTIV.de)

///

HELSINKI

Le glyphosate est nocif pour les animaux. Le glyphosate, l'herbicide le plus utilisé au monde, s'avère être nocif pour les animaux, selon une nouvelle étude de l'Université de Turku. La nouvelle étude d'un an est la première du genre à avoir testé le désherbant sur des animaux et a montré qu'il n'est pas seulement dangereux pour les plantes vertes comme on le croyait précédemment. Pekka Vänttinen d'EURACTIV examine de plus près les résultats de l'étude.


LE SUD DE L'EUROPE

ATHÈNES

L'effondrement des prix du pétrole est une «chance» pour les armateurs grecs. Les prix du pétrole sont devenus négatifs hier pour la première fois de l'histoire en raison d'une demande nulle et de mesures de verrouillage COVID-19 dans le monde entier. Cependant, selon le site grec News247, c'est une chance pour les armateurs grecs.

Les prix négatifs signifient que les producteurs paient les acheteurs pour se débarrasser de leur produit car il n'y a pas suffisamment d'installations pour le stocker. Le site d'information a rapporté que les propriétaires de pétroliers grecs recevaient un nombre croissant d'appels pour louer leurs navires. Les tarifs ont grimpé en flèche à plus de 200 000 $ par jour début avril, contre seulement 120 000 $ la dernière semaine de mars.

///

ROME

Baisse des cas mais la prudence demeure. Alors que l'augmentation quotidienne de nouveaux cas de COVID-19 actifs a chuté fou la première fois depuis le début de la propagation, le gouvernement italien reste convaincu que les activités économiques ne devraient reprendre qu’après le 4 mai pour permettre la réouverture progressive des usines. Les bars et les restaurants devront cependant attendre après le 17 mai.

Selon l'Observatoire national de la pandémie, les premières régions où aucun nouveau cas n'est à prévoir sont la Basilicate et l'Ombrie d'ici fin avril, tandis que les deux dernières seront la Lombardie et les Marches, fin juin. (Gerardo Fortuna | EURACTIV.com)

///

ESPAGNE

Plans visant à faciliter les mesures de verrouillage. Le gouvernement espagnol a annoncé son intention d'assouplir ses mesures de verrouillage des coronavirus, le nombre de décès dus aux coronavirus lundi étant tombé à moins de 400, le plus bas depuis le 22 mars. La désescalade proposée est survenue au milieu de tensions politiques croissantes, en particulier entre le gouvernement de coalition de gauche, formé par le Parti socialiste (PSOE) et Unidas Podemos, et l'opposition conservatrice, le Parti populaire (PP). Rapports d'EFE, partenaire d'EURACTIV.

///

LISBONNE

Auberge évacuée et désinfectée. L'une des auberges de Lisbonne, qui abritait près de 200 personnes dans 40 chambres, a été évacué et désinfecté par les autorités dimanche 19 avril après la détection d'un cas de COVID-19.

Confirmation des tests ultérieurs au moins 100 cas d'infection par le nouveau coronavirus parmi les invités, dont certains demandeurs d'asile. Le Conseil portugais pour les réfugiés (CPR) surveille actuellement 950 demandeurs d'asile, dont environ 800 dans des logements en dehors des services, dans des auberges de jeunesse de la ville de Lisbonne, a déclaré lundi à Lusa la présidente de l'organisation, Mónica Farinha. (Lusa.pt)


VISEGRAD

VARSOVIE

Gowin changera-t-il de camp? Les élections présidentielles se profilent et l'opposition tente de se préparer à chaque scénario. Les candidats à la présidentielle – de gauche à droite – resteront dans la course, malgré les avertissements d'experts sur le caractère potentiellement mortel de la tenue d'élections.

Cependant, dans le même temps, PO, le plus grand parti d'opposition, tente de convaincre l'ancien vice-Premier ministre Jarosław Gowin d'abandonner la coalition au pouvoir et de rejoindre l'opposition en reportant les élections d'un an. Bien que Gowin puisse être intéressé, selon le chef de l'OP Borys Budka, il n'est pas certain que les députés suivront comme ils ne l'ont pas fait au cours des deux dernières semaines. (Łukasz Gadzała | EURACTIV.pl)

///

BUDAPEST

Les députés ont-ils lu la loi? «J'aurais été extrêmement heureux si les députés avaient lu cette loi. Parce que si je regarde la résolution du Parlement (européen), je soupçonne qu'ils ont parlé avant de la lire », a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, Raconté Euronews, se référant à une résolution vendredi 17 avril, qui a indiqué que la Hongrie loi sur les coronavirus était "totalement incompatible avec les valeurs européennes".

"Donc, dépeindre cette législation hongroise, … comme si elle était extraordinaire est tout simplement faux", a ajouté le ministre, arguant que plusieurs États membres avaient des dispositions similaires et que le gouvernement hongrois ne pouvait émettre des décrets "qu'en accord avec la protection des personnes contre la pandémie". ". (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com)

///

PRAGUE

Attaque russe? Lundi 20 avril, les médias tchèques ont indiqué que la Russie était responsable d'une série de cyberattaques signalées jeudi 16 avril contre des hôpitaux et autres établissements de santé tchèques à travers le pays. Alors que le ministère de la Santé du pays a confirmé que toutes les attaques avaient échoué, l'ambassade de Russie a immédiatement nié de telles accusations, notant que ces "fausses nouvelles" "franchissaient toutes les lignes rouges morales et éthiques possibles".

Dans d'autres nouvelles, la Cour constitutionnelle tchèque examine actuellement la légalité de l'interdiction de voyager imposée par le gouvernement le 14 mars. L'interdiction de voyager est totalement interdite Les citoyens tchèques de voyager à l'étranger avant la libération des mesures restrictives. Alors que les experts en droit constitutionnel soutiennent que l'interdiction stricte de voyager violait la Charte tchèque des droits et libertés fondamentaux, le gouvernement fait valoir qu'une telle interdiction avait également été imposée par d'autres pays européens.

///

BRATISLAVA

Fonctionnement du marché unique «vital» pour le nouveau gouvernement. Bien qu'il n'ait pas encore été approuvé par le Conseil national de Slovaquie, le nouveau gouvernement d'Igor Matovič (OĽaNO) a adopté son déclaration de programme, qui prévoit une forte orientation pro-UE et transatlantique. Zuzana Gabrizova rapporte de Bratislava.


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Le verrouillage de Pâques a été violé. Après que les autorités ont interdit indéfiniment l'entrée et la sortie de la capitale à la veille des quatre jours de vacances de Pâques, des files d'attente d'un kilomètre aux entrées de la ville se sont formées lundi 20 avril.

Si une raison valable, qui ne comprend pas les vacances, doit être fournie pour les déplacements entre les villes bulgares, des dizaines de milliers de personnes ont néanmoins quitté la capitale avant son verrouillage vendredi, malgré 900 décès liés au COVID-19, le plus grand nombre dans le pays. En réponse, la police a averti qu'elle vérifierait toutes les déclarations de sortie et sanctionnerait ceux qui auraient menti. Les chauffeurs qui n'avaient aucune bonne raison de revenir à Sofia n'ont pas été admis lundi. (Krassen Nikolov | EURACTIV.bg)

Un célèbre journaliste tué dans un accident de voiture. Milen Tsvetkov, un visage familier des écrans de télévision de tous les Bulgares, a été tué dans un accident de voiture le dimanche de Pâques (19 avril) à Sofia. La voiture de Tsvetkov s'était arrêtée à un feu rouge lorsqu'un SUV l'a heurtée par derrière à très grande vitesse. Tsvetkov est décédé dans les minutes qui ont suivi, tandis que l'autre conducteur et les personnes dans sa voiture n'ont pas été blessés. La police a arrêté le conducteur téméraire de 22 ans, qui s'est avéré être sous l'effet de la drogue. La mort de Tsvetkov a déclenché une vague de réactions dans la société. Il est devenu célèbre principalement grâce à son travail avec Nova TV, qui l'a licencié en 2018. Une série de journalistes éminents a également été renvoyée de Nova ces derniers mois. (Georgi Gotev, EURACTIV.com)

///

BUCAREST

La Roumanie autorise des dérogations au mélange de combustibles fossiles. Le gouvernement roumain a adopté le 9 avril une ordonnance d'urgence qui modifie la réglementation sur les ventes de carburant et autorise la vente d'essence et de diesel sans les quotas obligatoires, y compris les biocarburants, a rapporté EURACTIV.ro. Découvrez comment la Commission européenne et l'industrie des biocarburants ont réagi. (Bogdan Neagu, Sarantis Michalopoulos)

///

LJUBLJANA

L'opposition demande un contrôle constitutionnel. Lundi 20 avril, quatre partis d'opposition – LMS, Levica, SD et SAB – ont demandé à la Cour constitutionnelle de revoir la légalité de deux articles du paquet d'urgence anti-corona. Sur l'article radar, l'article 103 traite de l'élargissement des compétences de la police et l'article 9, qui, selon eux, crée une confusion sur le rôle des services d'inspection sanitaire, ainsi que l'interdiction de traverser les municipalités, qui, à leur avis, est disproportionnée. (Zoran Radosavljevic | EURACTIV.com)

///

ZAGREB

Reconstructions. Le gouvernement croate formulera ses conclusions la semaine prochaine, "ainsi que les recommandations des épidémiologistes", qui serviront de base à l'autorité nationale de protection civile pour prendre des décisions sur la réactivation et la normalisation de certaines activités économiques ", a annoncé le Premier ministre Andrej Plenković. lundi (20 avril). Le Premier ministre a également souligné que 88 000 entreprises avaient utilisé l'allocation de l'État, qui s'élève à 3 500 HRK (460 €) par employé, pour soutenir plus de 480 000 travailleurs, a ajouté le Premier ministre.

Pendant ce temps, Le président Zoran Milanović a appelé à une reconstruction transparente et équitable de Zagreb après le tremblement de terre qui l'a frappé le 22 mars. Lundi, une délégation d'architectes, d'urbanistes et d'historiens de l'art lui a fait part de sa vision et a critiqué le projet de loi de reconstruction, affirmant qu'il manquait d'une approche interdisciplinaire. "C'est l'occasion pour Zagreb de devenir une ville européenne moderne et un lieu de vie agréable au 21ème siècle", a déclaré le président. Lundi, la ville a commencé à distribuer des matériaux de construction comme aide d'urgence aux citoyens dont les maisons ont été endommagées. À ce jour, 11 712 bâtiments endommagés ont été inspectés. (Karla Junicic, EURACTIV.hr)

///

BELGRADE

Dialogue mené par l'UE entre le Kosovo et la Serbie – une opportunité. Le représentant spécial de l'UE pour le dialogue Belgrade-Pristina, Miroslav Lajcak, a déclaré lundi 20 avril que le dialogue négocié par l'UE entre le Kosovo et la Serbie offre aux deux pays la possibilité de résoudre et de surmonter leurs problèmes passés et de se tourner vers un avenir meilleur. EURACTIV Serbie approfondit.

///

Dans d'autres nouvelles, Agence de presse Beta a déclaré qu'il n'avait pas envoyé de questions pour les conférences de presse régulières du siège de Crise depuis plusieurs jours maintenant. "Nous continuerons cette pratique tant que les conditions dans lesquelles les conférences sont organisées restent inchangées, c'est-à-dire jusqu'à ce que la possibilité pour les journalistes d'y participer directement soit assurée", a annoncé Beta dans un communiqué. Lire la suite.

***

(Sous la direction de Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *