Catégories
Europe actualité

La crise de COVID-19 «prouve la nécessité d'un ordre international fondé sur des règles» – EURACTIV.fr

La crise du COVID-19 "prouve la nécessité d'un ordre international fondé sur des règles", a déclaré la commissaire européenne aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, dans un entretien avec EURACTIV.

"Ce virus ne connaît pas de frontières", a déclaré le commissaire Urpilainen par téléphone. "Nous devons vraiment travailler ensemble pour prévenir ces crises mais aussi pour les résoudre car, sinon, aucun de nous n'est en sécurité", a-t-elle ajouté.

L'ancien ministre des Finances de Finlande, Urpilainen a précédemment travaillé à la Banque mondiale et au Comité de développement du Fonds monétaire international. Son nom de portefeuille est International Partnerships mais elle est principalement responsable de la politique de coopération et de développement de l'UE.

Ce que signifie ce nouveau titre, c'est que «nous ne voulons pas voir nos pays partenaires à travers cette relation donateur-bénéficiaire, mais plutôt comme des partenaires égaux», a expliqué Urpilainen, ajoutant que «l'ADN» du portefeuille continue de travailler à la réalisation du développement durable. Buts.

Cependant, la politique de coopération et de développement de l'UE a également été affectée par l'épidémie de coronavirus. En avril, la Commission a annoncé un programme de soutien de 20 milliards d'euros pour aider les pays partenaires à faire face à la crise.

«Nous avons trois priorités différentes pour lesquelles nous réaffectons des fonds. Bien sûr, le premier est la réponse humanitaire. Le deuxième est le renforcement des systèmes de santé, d'eau et d'assainissement; et notre troisième priorité est d'atténuer les conséquences socio-économiques de la crise », a déclaré le commissaire.

Pour mettre en œuvre ce paquet, «nous travaillons beaucoup avec les communautés locales et les organisations locales et régionales, ainsi qu'avec la société civile, car maintenant, bien sûr, l'ensemble de l'exercice doit être très inclusif», a déclaré Urpilainen.

Lutte contre la pauvreté pour lutter contre COVID-19

Comme en Europe, l'ampleur de l'impact de la crise varie à travers le monde et les partenaires internationaux discutent actuellement des mesures d'allégement de la dette des pays pauvres fortement touchés par le COVID-19.

"Nous pouvons voir que de nombreux pays africains, par exemple, ont un fardeau de dette élevé et un espace budgétaire très limité pour répondre à la crise, tout en faisant face à d'importantes sorties de capitaux", a expliqué le commissaire Urpilainen.

L'UE a participé aux discussions des réunions ministérielles du G20 et du G7 et en coopération avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale.

«Je suis personnellement favorable à une réponse coordonnée à l'échelle mondiale qui allégera le fardeau», a-t-elle déclaré, ajoutant que «le gel des paiements de la dette publique bilatérale dans 77 pays, par les pays du G20 jusqu'à la fin de l'année est une bonne première.»

Cependant, Urpilainen a souligné la nécessité d'étudier «que pouvons-nous faire pour augmenter l'espace fiscal dans les pays étrangers et en particulier en Afrique».

L'UE discutera de l'allégement de la dette de l'Afrique

Les pays de l'UE discuteront d'une demande d'allégement de la dette de cinq pays du Sahel dans le cadre des efforts pour les aider à faire face au coronavirus, a déclaré le chef du Conseil européen Charles Michel mardi 28 avril.

Commission géopolitique

L’accord vert, la stratégie numérique et la gestion des flux migratoires figurent parmi les principaux objectifs du plan de travail de la Commission von der Leyen et se reflètent dans sa stratégie avec les pays tiers.

"Pour être cohérents, nous devons avoir la même politique au sein de l'UE, mais aussi en dehors de l'UE", a déclaré le commissaire Urpilainen.

«Bien sûr, tout le monde se concentre sur cette pandémie maintenant, mais le changement climatique est là. Comment lutter et comment lutter contre le changement climatique est une question cruciale pour la planète entière, tout comme la numérisation », a-t-elle ajouté.

Cependant, cela "ne signifie pas que nous avons oublié d'autres aspects politiques en développement" et que l'Agenda 2030 reste le principal cadre politique d'action.

L'épidémie de coronavirus a contraint l'UE à réévaluer ses priorités pour répondre à la crise et à ses conséquences. La Commission européenne travaille sur un budget actualisé à long terme de l'UE qui sera déposé dans les prochains jours.

"Nous sommes la Commission géopolitique", a déclaré Urpilanen, "donc j'espère que nous pourrons voir que le financement des relations extérieures, du voisinage et de la politique de coopération internationale a augmenté dans notre proposition."

L'UE dévoile ses «plans de partenariat» pour une nouvelle stratégie pour l'Afrique

Les partenariats dans dix domaines politiques sont au cœur du plan de l'UE "Vers une stratégie globale avec l'Afrique", lancé lundi 9 mars. Le document entamera un processus de négociation de sept mois avec l'UE et les dirigeants africains, en vue de convenir d'un programme de partenariat lors d'un sommet de l'Union africaine en octobre.

(Édité par Benjamin Fox)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *