Catégories
Europe actualité

La Commission propose une relance massive de 750 milliards d'euros contre la crise corona – EURACTIV.fr

La Commission européenne proposera plus tard mercredi 27 mai un sans précédent une relance budgétaire de 750 milliards d'euros, principalement composée de subventions qui n'ont pas besoin d'être remboursées, pour surmonter la récession la plus profonde de l'histoire de l'UE.

«La Commission propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros qui s'ajoute aux instruments communs déjà lancés. Un tournant européen pour faire face à une crise sans précédent », a déclaré le commissaire à l'économie Paolo Gentiloni révélé dans un tweet.

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, présentera les détails du cadre financier pluriannuel (CFP) actualisé et de son nouveau fonds de relance au Parlement européen cet après-midi, après son adoption par le collège des commissaires.

Le fonds de relance comprendra un total de 500 milliards d'euros remis aux États membres par le biais de subventions et 250 milliards d'euros supplémentaires par le biais de prêts favorables.

Il fera partie d'une proposition remaniée du CFP, le budget à long terme de l'UE pour 2021-2027, également présenté mercredi. Cela ajoutera un autre billion d’euros aux dépenses du bloc.

La taille du fonds de relance sera alignée sur la proposition franco-allemande, saluée par des pays durement touchés comme l'Espagne.

Mais les États membres du Nord ont déjà rejeté l'offre d'un tel volume massif de subventions aux économies en difficulté.

Les pays devraient s'accorder sur les principales caractéristiques du plan de relance d'ici l'été, a déclaré le président de l'Eurogroupe, Mario Centeno, afin qu'il puisse être opérationnel le 1er janvier 2021.

Les États membres se préparent à une «grande relance»

La proposition de la Commission européenne sur le prochain budget de sept ans et le fonds de relance qui l'accompagnera lancera ce mercredi (27 mai) l'une des négociations les plus difficiles de l'histoire de l'UE, les États membres étant en désaccord sur la taille, la forme et les conditions, et principalement sur la question de savoir si pour accorder des subventions ou des prêts.

Le fonds de récupération de 750 milliards d'euros (environ 5,3% du PIB de l'UE) s'attaquera à une récession qui devrait atteindre -7,4% du PIB de l'UE cette année, contre une baisse de -4,3% enregistrée en 2009, la pire année de la grande récession. .

Mais en comparaison, les ressources dépasseront de loin les mesures de relance prévues par la Commission en novembre 2008 pour sortir de la crise de 2008-2010.

Le «plan européen pour la relance économique» présenté par la Commission à l'époque proposait un effort conjoint des États membres de l'UE de 200 milliards d'euros (1,5% du PIB de l'UE).

Le fonds de relance de Von der Leyen viendra s'ajouter au plan de relance national et au paquet de liquidités de l'UE de 540 milliards d'euros.

Afin d'accéder aux fonds, la Commission a déclaré la semaine dernière que les États membres devront présenter des plans de réforme et d'investissement alignés sur les priorités de l'UE et les recommandations par pays émises par l'exécutif européen.

Les fonds de relance de l'UE seront assortis de conditions

Le stimulant sans précédent de l'UE pour se remettre de la pandémie de COVID-19 s'accompagnera de certaines conditions qui devraient refléter le caractère extraordinaire de cette crise et les objectifs européens, ont déclaré des députés et diplomates de haut niveau.

(Édité par Sam Morgan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *