Catégories
Europe actualité

La Commission présentera un CFP mis à jour d'ici fin avril – EURACTIV.fr

La Commission européenne prévoit de présenter une proposition de cadre financier pluriannuel actualisée le 29 avril, dans le cadre du programme de relance pour lutter contre les retombées économiques du coronavirus, selon un document interne consulté par EURACTIV.com.

Un CFP mis à jour, le budget à long terme de l'UE pour la période 2021-2027, est considéré comme un outil clé pour surmonter la grave récession que la pandémie provoquera en Europe, selon la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Le chef de l'exécutif européen a déclaré au début du mois que "nous savons tous que dans cette crise, nous avons besoin de réponses rapides et que nous ne pouvons pas prendre deux ou trois ans pour inventer de nouveaux outils" et que "le CFP est l'outil le plus puissant dont nous disposons".

Pour l’ancien ministre allemand, le CFP pourrait être le stimulus fiscal nécessaire au lieu de «coronabonds» de division, une proposition de dette commune soutenue par neuf États membres sur le partage des coûts de la reprise. Un petit groupe comprenant l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Autriche et la Finlande est contre.

Selon un document interne de la Commission, la stratégie de relance est prévue pour le 29 avril, bien que la date reste à confirmer. Il devrait inclure une communication contenant des propositions de modification du projet de CFP, initialement présentées par l'exécutif de l'UE il y a deux ans.

En outre, l'institution devrait également modifier son programme de travail pour cette année.

Un accord sur le CFP ne sera pas facile. L'impact du coronavirus compliquera encore l'unanimité nécessaire parmi les États membres, après que les dirigeants de l'UE ne se soient pas mis d'accord sur les principales caractéristiques en février.

La pression pour adopter le CFP continue de croître. D'importants programmes de dépenses, tels que la politique agricole commune, expireront d'ici la fin de cette année. La Commission avait déjà averti en février que les dirigeants de l'UE étaient en retard par rapport aux périodes précédentes. Le Parlement européen doit également donner son accord.

Le Conseil est prêt à entamer des négociations sur la réduction de la fracture de la PAC

Les sherpas de l'agriculture ont approuvé un mandat de négociation partiel pour discuter avec les députés de la période de transition qui permettra aux subventions agricoles de l'UE de s'écouler même sans accord sur la réforme post-2020 de la politique agricole commune (PAC).

De plus, l'exécutif européen a épuisé presque toutes les ressources du CFP actuel pour lutter contre le coronavirus. Pour cette raison, certains États membres demandent instamment d'adopter un plan de relance dès que possible, ainsi que d'autres mesures dont l'Eurogroupe discutera mardi plus tard.

Les ministres des finances sont sur le point de conclure un accord sur un paquet économique qui comprendra des garanties et des prêts bonifiés du mécanisme européen de stabilité, de la Commission et de la Banque européenne d'investissement pour protéger autant que possible les entreprises et les travailleurs.

Ces mesures ne peuvent que contribuer à lutter contre le «coma induit» dont souffre l'économie européenne et un plan de relance sera nécessaire pour relancer l'activité et réparer les dégâts.

Le plan dépendra du moment et de la manière dont les États membres commenceront à sortir de leurs verrouillages respectifs et à lever les mesures de confinement mises en œuvre pour arrêter le coronavirus.

Le collège des commissaires tiendra mercredi un débat d'orientation sur la "Feuille de route européenne pour sortir de la pandémie de COVID-19".

Un porte-parole de la Commission a déclaré qu’une sortie des mesures exceptionnelles visant à restreindre la circulation des citoyens sera progressive et dépendra de la situation nationale en termes de pandémie.

Dans le cadre de la stratégie de sortie, le collège devrait adopter une recommandation sur les applications utilisées par les États membres pour la recherche des contacts. Ces applications, ainsi que les kits de test, joueront un rôle clé dans le processus de démantèlement des mesures de confinement et éviteront de nouveaux cas.

À cet égard, les commissaires adopteront également des lignes directrices pour la validation des équipements de test en Europe et pour l'optimisation de l'approvisionnement en médicaments pendant la flambée.

(Édité par Sam Morgan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *