Catégories
Europe actualité

La Bulgarie obtient-elle une aide de l'UE pour lutter contre l'impact des coronavirus? – EURACTIV.com

Le Premier ministre bulgare Boyko Borissov a fait des déclarations publiques transmettant le message que l’UE ne fournit pas une aide adéquate à la lutte de la Bulgarie contre le coronavirus. Ivailo Kalfin supplie de différer.

Ivailo Kalfin est un ancien vice-Premier ministre bulgare. Il est président du conseil d'administration d'EURACTIV Bulgarie.

La contribution financière de l'UE aux mesures visant à atténuer les effets négatifs du coronavirus se limite à "nous permettre d'utiliser les fonds de l'UE que nous n'avons pas encore contractés", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Sofia le 22 mars.

Sur une note similaire, le ministre des Finances Vladislav Goranov a déclaré que ces fonds sont en réalité «notre argent».

Ces observations ont été faites en réponse aux préoccupations croissantes concernant l'absence totale de mesures tangibles dans les domaines social et économique dans le contexte actuel.

La conférence de presse extraordinaire a été convoquée en réaction au veto du président bulgare Rumen Radev imposé à la législation extraordinaire adoptée par le parlement. L'un des arguments du président était l'absence d'un paquet économique global en réponse à la crise imminente.

Quels sont les faits que le gouvernement a omis de mentionner? La Commission européenne a réagi très rapidement après le déclenchement du coronavirus. Il a mobilisé tous les fonds disponibles et a délié les mains des gouvernements nationaux en levant les restrictions sur les aides d'État et les déficits excessifs.

En fait, ce sont les seuls instruments disponibles pour faciliter le décaissement des fonds publics. Les mesures fiscales ont été concentrées dans une initiative cohérente d'investissement Corona Response (CRII).

Cette initiative mobilise tous les fonds de l'UE disponibles à ce stade du cadre financier pluriannuel, le budget à long terme de l'UE qui en est à sa dernière année. Le CFP suggère des priorités communes aux États membres, tout en leur laissant la liberté de concevoir leurs propres mesures.

Il existe trois sources de financement du CRII. Premièrement, un transfert immédiat de 8 milliards d'euros des réserves pour les besoins de liquidité, suivi de 29 milliards d'euros non dépensés des Fonds structurels et d'investissement européens, mettant ainsi à la disposition des autorités nationales de l'argent frais à hauteur de 37 milliards d'euros.

La troisième source est les fonds de cohésion, fournis dans les enveloppes nationales qui ne sont pas encore contractées et pourraient être utilisés pour l'atténuation des coronavirus à la discrétion des États membres.

Le CRII est bien expliqué dans un document public, comprenant une ventilation par État membre.

Ce document montre clairement que la Bulgarie est censée recevoir 812 millions d'euros en argent frais du budget de l'UE et remettre en priorité 546 millions d'euros de fonds non contractés. Ainsi, le montant total disponible est d'un milliard et 358 millions d'euros, dépassant de loin les fonds actuellement disponibles.

À la suite de l'adoption du CRII, deux commissaires – Elisa Ferreira et Nicolas Schmit – ont signé une lettre à chaque gouvernement, expliquant l'initiative, notant le montant d'argent devant être retourné au budget de l'UE à partir de 2019, qu'ils sont désormais autorisés à conserver , ainsi que le montant et le calendrier des avances.

Dans le cas de la Bulgarie, la Commission s'engage à mettre à disposition 328 millions d'euros d'ici début avril.

En outre, la Commission a adapté les règles de déploiement du Fonds de solidarité de l'UE et la Banque européenne d'investissement a annoncé la disponibilité d'une ressource d'un montant de 40 milliards d'euros, à utiliser dans les instruments financiers pour fournir des liquidités supplémentaires aux PME et aux ETI.

En conclusion, outre la possibilité de mobiliser les fonds européens non dépensés pour atténuer les conséquences négatives du COVID-19, la Bulgarie recevra 812 millions d'euros supplémentaires en provenance du budget de l'UE et aura accès au paquet supplémentaire de 40 milliards d'euros fourni par la BEI.

(Édité par Zoran Radosavljevic)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *