Catégories
Europe actualité

#Europol aide la police espagnole à retrouver un abuseur d'enfants en ligne

L'opération visant à faire tomber un agresseur sexuel d'enfants, qui avait fait des vidéos explicites d'un garçon mineur, doit son succès à la coopération internationale. Des informations provenant de la police du Queensland – la Taskforce Argos d'Australie envoyée via le canal de communication sécurisé d'Europol a permis aux experts d'Europol d'effectuer une analyse opérationnelle, qui a révélé qu'une vidéo de 2015 trouvée en Belgique et en France aurait pu être filmée en Espagne.

Une percée cruciale sur les réseaux sociaux

L'analyse des images et de la vidéo – qui montrait comment le suspect avait maltraité un garçon de moins de cinq ans à l'époque – a conduit la police nationale espagnole (Policía Nacional) à localiser le suspect. En examinant le message publié avec la vidéo, les agents ont remarqué que le suspect utilisait des mots et des phrases d'Espagne et non d'un pays d'Amérique latine.

À l'aide d'analyses opérationnelles, d'enquêtes open source et d'informations croisées, les experts d'Europol ont constaté que le suspect était enregistré sur plusieurs sites Web et panneaux dédiés aux abus et à l'exploitation sexuels des enfants sur le dark web. L'enquête a révélé que le suspect utilisait également un réseau de médias sociaux où il était en contact avec une femme qui partageait le même nom de famille que celui figurant dans le titre de la vidéo sur les abus sexuels.

La pandémie de COVID-19 oblige à changer de tactique

Une fois l'agresseur localisé à Barcelone, des experts en cybercriminalité de l'unité centrale de haute technologie de la police nationale espagnole située à Madrid ont déménagé à Barcelone. En raison du verrouillage en Espagne, ils ont été assistés à distance par d'autres experts à Madrid. Le matériel saisi a montré comment le suspect arrêté utilisait plusieurs adresses e-mail et points d'accès Internet sombres pour commettre ce crime horrible. Le matériel saisi est en attente d'analyse, ce qui est d'une valeur particulière car il pourrait fournir des indices importants sur d'autres agresseurs sexuels d'enfants sur le dark web.

Fernando Ruiz, chef par intérim du Centre européen de cybercriminalité (EC3) chez Europol, a ajouté: «Ce type de coopération internationale pendant la crise du COVID-19 montre comment les enfants sont protégés en priorité par les forces de l'ordre du monde entier. Europol est fier de soutenir cette enquête et de rassembler les contributions des États membres et des partenaires non européens pour aider à identifier les enfants qui exploitent et abusent sexuellement. Nous encourageons tout le monde à être conscient des dangers potentiels pour les enfants pendant cette période. Europol a publié un message préventif sur son site Internet et les réseaux sociaux. "

Voir la vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *