Catégories
Europe actualité

Cinq plaintes contre le gouvernement français pour manipulation de coronavirus – EURACTIV.fr

The Capitals vous apporte les dernières nouvelles de toute l'Europe, grâce à des reportages sur le terrain par le réseau médiatique d'EURACTIV. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Avant de commencer à lire l'édition d'aujourd'hui des Capitals, n'hésitez pas à consulter l'article "L'UE prévient que le virus pourrait exposer les entreprises à des rachats à l'étranger ».


** Pour rester à jour sur tout ce qui concerne le coronavirus à travers les capitales, n'hésitez pas à consulter Présentation complète d'EURACTIV, qui est régulièrement mis à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias. **


PARIS. En France, tout le monde n'est pas satisfait de la manière dont le gouvernement français gère la crise des coronavirus. À ce jour, cinq plaintes ont été déposées par des particuliers et des associations médicales devant la Cour de justice contre le Premier ministre Édouard Philippe, l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et l'actuel ministre de la Santé Olivier Véran.

Parallèlement, le président Emmanuel Macron a décidé de lancer l’opération militaire «Résilience» pour soutenir la population. EURACTIV France a l'histoire.

///

BERLIN

Le nouveau programme d’aide aux coronavirus désactive le «frein à la dette» de l’Allemagne. Le Bundestag a approuvé mercredi 25 mars les programmes d’aide aux coronavirus de plusieurs milliards d’euros annoncés plus tôt cette semaine, mettant fin à la séquence de six ans de budgets équilibrés du pays. Lisez l'histoire complète: «Le Parlement allemand suspend le frein à l'endettement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus »

Lire aussi: "Ministre allemand de l'économie: l'aide est en route".

///

VIENNE

Les soignants tchèques peuvent se rendre en Autriche pour travailler. Les travailleurs de santé tchèques, qui font la navette entre l'Autriche et la République tchèque, pourront désormais se rendre à nouveau en Autriche, après que le ministre tchèque de l'Intérieur, Jan Hamacek, a accepté de rouvrir la frontière austro-tchèque pour les personnes qui travaillent dans les services de santé ou les services sociaux. Le pays a fermé ses frontières à la mi-mars après avoir déclaré l'état d'urgence. (Philipp Grüll | EURACTIV.de)

///

BRUXELLES

Dommages économiques. La pandémie de coronavirus cause chaque semaine des dégâts économiques de 0,55% du PIB belge soit 2,4 milliards d'euros, selon les calculs de la Fédération des entreprises belges (FEB). Si la situation actuelle perdure pendant six semaines, cela coûtera à notre économie 3,33% du PIB ou 14,5 milliards d'euros. «Nous survivrons à cela», a déclaré l’économiste en chef de la FEB, Edward Roosens.

Entre-temps, selon le virologue de la KU Leuven Marc Van Ranst, il faudra peut-être encore un an avant de parler de «normalisation» de la situation actuelle. Alexandra Brzozowski en a plus.

///

STOCKHOLM

Les soirées après-ski sont annulées. Alors que les stations de ski resteront ouvertes pendant les vacances de Pâques, les soirées après-ski seront annulées et les remontées mécaniques ne doivent pas être trop de monde. Pekka Vänttinen d'EURACTIV en a plus.


ROYAUME-UNI ET IRLANDE

LONDRES

Le Parlement ferme ses portes. Le Parlement britannique a fermé ses portes jusqu'au 21 avril après que des lois d'urgence pour lutter contre la pandémie de coronavirus aient été précipitées dans les deux chambres et adoptées le mercredi 25 mars. Benjamin Fox d'EURACTIV rapporte à Londres.

///

DUBLIN

Les postiers à la rescousse. Les livreurs postaux irlandais commenceront à «vérifier» les personnes âgées et vulnérables au milieu de l'épidémie de COVID-19 en frappant aux portes et en vérifiant si ceux qui en ont besoin ont besoin de nourriture ou de médicaments. Samuel Stolton a les détails.


LE SUD DE L'EUROPE

MADRID

L'Espagne compte désormais le deuxième décès lié au COVID-19. Alors que l'Espagne est devenue le deuxième hotspot le plus meurtrier pour COVID-19 après l'Italie, après son bilan de 3434 morts mercredi 25 mars. Le chef du service de santé d'urgence du pays, Fernando Simon, a déclaré que "nous sommes proches du sommet, si nous ne sommes pas déjà là". Le partenaire d'EURACTIV, EFE, a l'histoire.

Dans d'autres nouvelles, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé mercredi 25 mars la livraison de gants, masques et combinaisons de protection sécurisés par l'UE aux hôpitaux espagnols dans un délai de deux semaines. Von der Leyen a également déclaré que l'Espagne pourrait être éligible à 11 milliards d'euros du fonds d'urgence pour les coronavirus du bloc et que 20 milliards d'euros avaient déjà été approuvés pour aider à protéger les petites entreprises et les chômeurs. Le partenaire d'EURACTIV, EFE, jette un œil.

///

LISBONNE

Augmentez les tests COVID-19. Comme le Portugal a enregistré 2 995 cas confirmés de COVID-19 et 43 décès au mercredi (25 mars), les médecins ont appelé à une augmentation des tests COVID-19 et à la prise d'échantillons aléatoires dans toutes les régions du pays en demandant que les «critères soient élargi". Le Premier ministre Antonio António Costa a déclaré mardi au Parlement que la communauté scientifique ne voulait pas "d'un test COVID-19 généralisé". (Lusa.pt)

///

ROME

L'histoire nous jugera. S'adressant au Parlement, le Premier ministre italien Giuseppe Conte a appelé à la responsabilité dans cette "urgence sans précédent pour l'Europe et le monde entier". «Serons-nous à la hauteur? L'histoire nous jugera », a-t-il déclaré. Le nombre d'infections à coronavirus diminue lentement dans le pays, avec 3 612 nouveaux cas par rapport à mardi. Le bilan des morts est passé à 7 503.

Alors que Conte a signé avec 8 autres dirigeants de l'UE un plaidoyer pour les coronabonds, l'ancien gouverneur de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, est intervenu dans le débat avec une OpEd sur le Financial Times. "Il est déjà clair que la réponse doit impliquer une augmentation significative de la dette publique", écrit-il. (Gerardo Fortuna)

///

ATHÈNES

Coupes salariales. Les syndicats ont dénoncé le gouvernement grec au sujet d'une disposition de réduction des salaires qui stipule que pendant une période de 6 mois, toutes les entreprises peuvent employer 50% de leurs employés pendant deux semaines par mois, ce qui leur donne 50% de leur salaire.

Cette disposition vise à éviter les licenciements et à encourager l'emploi à temps partiel ou par rotation en raison de la crise des coronavirus. Aujourd'hui, le ministère du Travail devrait fournir des éclaircissements sur la mesure. (Sarantis Michalopoulos)


VISEGRAD

BRATISLAVA

Le Parlement approuve le suivi des personnes infectées par COVID-19. Le bureau de la santé publique du pays commencera à suivre les mouvements des personnes infectées par COVID-19 avec leur consentement en utilisant les données des opérateurs de télécommunications après que le Parlement a adopté la loi dite «lex corona». EURACTIV Slovaquie Zuzana Gabrižová creuse plus profondément.

///

PRAGUE

Vol de rapatriement. Un avion spécial a renvoyé 204 Tchèques et 82 citoyens de 11 autres États membres de l'UE du Vietnam à Prague hier après-midi (25 mars), a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères Tomas Petricek aux journalistes. L’avion a également apporté des milliers de masques en textile donnés à la République tchèque par le ministère vietnamien de la Sécurité publique. (Ondřej Plevák | EURACTIV.cz)

///

VARSOVIE

Plus grande augmentation quotidienne. La Pologne a enregistré 1 051 cas et 14 décès liés au COVID-19 au mercredi 25 mars, soit une augmentation quotidienne de 150 nouveaux cas et dix décès, soit la plus forte augmentation quotidienne d'infections confirmées du pays depuis le début de la pandémie. Entre-temps, le gouvernement fermera ses frontières jusqu'au 13 avril au plus tôt. (Łukasz Gadzała | EURACTIV.pl)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Arrêt du transit vers la Turquie. Les autorités bulgares ont interdit l'entrée en Turquie mercredi 25 mars pour les camions de transit de 67 pays. L'ordonnance a été rendue par le ministre de la Santé Kiril Ananiev dans le cadre de l'état d'urgence COVID-19. Cette mesure a entraîné une file d'attente de 40 kilomètres de camions. Mercredi soir, après des négociations entre les deux gouvernements, la frontière a été rouverte. (Krassen Nikolov | EURACTIV.bg)

///

BUCAREST

La Roumanie suspend les remboursements de ses prêts. Le gouvernement roumain discutera lors de sa réunion de jeudi d'un nouveau cycle de mesures pour soutenir l'économie à la suite de l'épidémie de COVID-19. La mesure phare présentée par le ministre des Finances, Florin Citu, suspendrait les prêts jusqu'à neuf mois pour les particuliers et les entreprises. Le ministre a déclaré que chaque emprunteur devrait avoir le droit de demander à la banque un retard dans le remboursement de ses prêts, et qu'il ne devrait pas y avoir d'intérêt supplémentaire. (EURACTIV.ro)

///

ZAGREB

95% des entreprises souffrent du COVID-19. Une enquête de la Chambre de commerce croate (HGK) couvrant plus de 2 700 entreprises a montré que 95% des entreprises avaient signalé une baisse de leur chiffre d'affaires et que 28% avaient subi des baisses pouvant atteindre 100%, en raison de l'épidémie de COVID-19, a rapporté l'agence HINA.

L'administration fiscale a reçu environ 2 000 demandes de report d'impôt le jour où le gouvernement a mis en place cette mesure, et environ 14 000 entreprises ont demandé au système du travail et des pensions de fournir le salaire minimum à 71 000 travailleurs. Le coronavirus sera «un coup très dur pour l'économie» », a déclaré le ministre des Finances Zdravko Maric. Karla Junicic rapporte de Zagreb.

///

BELGRADE

L'UE autorise la Serbie à réutiliser 94 millions d'euros pour lutter contre le COVID-19. L'UE a décidé d'approuver la réaffectation de 94 millions d'euros initialement alloués à différents projets au titre de l'instrument d'aide de préadhésion (IAP), qui peuvent désormais être utilisés pour prévenir et freiner la propagation du nouveau coronavirus, a rapporté le gouvernement serbe. Mercredi (25 mars). Reportage d'EURACTIV Serbie.

///

PRISTINA

L'UE et les États-Unis dans des camps opposés alors que le gouvernement du Kosovo est renversé. Le gouvernement du Kosovo a été renversé par un vote de défiance mercredi 25 mars, moins de deux mois après son arrivée au pouvoir, plongeant l'instabilité démocratique dans l'incertitude politique alors qu'il tente de stopper la propagation du coronavirus. Lire la suite.

***

(Sous la direction de Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Benjamin Fox)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *