Catégories
Europe actualité

Achat commun d'équipements de protection prêt dans deux semaines, selon la Commission – EURACTIV.fr

Les fournisseurs internationaux seront prêts à fournir des équipements de protection individuelle pour lutter contre le COVID-19 dans un délai de deux semaines, à la suite de l'initiative conjointe de la Commission européenne en matière de marchés publics, l'exécutif européen a annoncé mardi 24 mars.

«Partout dans le monde, il y a actuellement un énorme besoin de vêtements de protection et de matériel médical. C'est donc un succès que l'Initiative européenne commune de passation des marchés a pu obtenir sur le marché mondial des offres concrètes d'une ampleur considérable dans les meilleurs délais », a déclaré la présidente de la Commission, Ursula Von Der Leyen, dans un communiqué.

Il y a quelques semaines, la Commission a lancé un appel à la passation de marchés en commun afin de permettre aux États membres d'unir leurs forces dans l'achat d'équipements médicaux nécessaires pour faire face à la crise résultant de l'épidémie de COVID-19.

L'appel d'offres visait l'équipement de protection individuelle, y compris les masques, gants, lunettes, écrans faciaux, masques chirurgicaux et combinaisons. Selon la Commission, les engagements pris par les producteurs couvrent, voire dépassent, les demandes des États membres.

«Ce matériel devrait bientôt apporter un soulagement considérable en Italie, en Espagne et dans 23 autres États membres. Il appartient désormais aux États membres de signer rapidement les contrats nécessaires », a déclaré von der Leyen.

L'exécutif européen a annoncé que la signature des contrats avec les fournisseurs devrait être une question de jours et que le matériel pourrait être disponible dans deux semaines. "Cela montre que faire partie de l'Union est payant", a déclaré von der Leyen.

«Notre priorité est de veiller à ce que ceux qui travaillent sans relâche pour nous protéger et sauver des vies – nos professionnels de la santé – disposent des équipements de protection nécessaires», a déclaré la commissaire à la santé, Stella Kyriakidesd. «Ce matériel essentiel sera bientôt livré à ceux qui en ont besoin. Ensemble, nous gagnerons ce combat. "

La Commission n'a pas précisé quelles entreprises étaient impliquées dans l'appel d'offres ni où et quelle quantité de matériel irait aux 25 États membres qui ont participé à l'accord conjoint, arguant que le processus n'était pas encore finalisé.

Un effort similaire visait les respirateurs respiratoires et les kits de test, mais le processus est toujours en cours et les offres n'arriveront que d'ici la fin de la semaine et la fin du mois, respectivement, selon les responsables de l'UE.

L'achat conjoint de contre-mesures médicales a été mis en place en 2010 à la suite de l'épidémie de grippe pandémique H1N1 qui a révélé des faiblesses dans l'accès et l'achat de vaccins et de médicaments à l'époque.

L'objectif est d'assurer la sécurité d'approvisionnement et des prix plus équitables pour les États membres.

Avant de lancer le marché commun, la Commission a annoncé que les exportations d'équipements de protection en dehors de l'UE seraient soumises à une autorisation d'exportation, "pour protéger la disponibilité des fournitures", pendant au moins six semaines.

La semaine dernière, la Commission européenne a annoncé qu'elle créerait un stock de 50 millions d'euros Fà 90% également, et le stock comprendra des équipements médicaux de soins intensifs tels que des ventilateurs, des équipements de protection individuelle (masques réutilisables), des vaccins et des produits thérapeutiques et des fournitures de laboratoire.

Toutes ces initiatives font partie des efforts de l'UE visant à répondre aux besoins des services de santé des États membres luttant contre la propagation du COVID-19 sur le continent et dépassés par l'ampleur de l'épidémie.

Coronavirus: ce qui se passe en Europe

Le nouveau coronavirus COVID-19 se propage à travers l'Europe. Outre le risque pour la santé, il oblige également les entreprises, ainsi que les institutions de l'UE, à annuler les voyages et les événements publics et à passer au télétravail, dans l'espoir de ralentir l'épidémie.

Tout …

(Édité par Zoran Radosavljevic)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *